Retour
Sommaire
Section Actualité
Contact



LETTRES PERSANES

21 - La liberté et le temps de l'histoire

Le 22 de la lune de Saphar,

Usbek à Rhedi

Qu'est-ce qu'un " Dieu " prisonnier de la geôle du temps dans laquelle il a encadenassé ses sujets ? Les anthropologues français n'ont pas seulement retrouvé l'intuition de tous les mystiques, qui refusaient de faire du verbe être l'usage grotesque qui condamnait leur dieu, donc eux-mêmes à exister sous la tutelle de Chronos. Mais qu'en est-il du croyant et de son idole si l'un et l'autre refusent la défaite d'habiter les heures ? La sortie du temps est-elle le rêve de victoire du croyant et se donne-t-il l'idole capable d'un tel exploit ? Dans ce cas, quelle est la noblesse et quelle est la servitude d'une liberté politique qui boit l'eau de l'oubli ou l'eau de l'esprit à cette fontaine ? Car si la vraie liberté n'est pas dans le temps de l'histoire, la raison occidentale en reçoit un élan politique entièrement nouveau et puissant, parce que la responsabilité terrestre d'une humanité armée d'un regard dessillé de la raison sur les idoles qui aveuglent et vassalisent les peuples redécouvrent la victoire de l'intemporel au plus profond de la conscience. On comprend que toutes les civilisations aient péri sous le joug de la divinité semi zoologique qu'elles avaient cru capturer , mais qui, sitôt terrassée sur un champ de bataille , passait à l'ennemi, et pour cause.

Les simianthropologues français ont fait changer de " Dieu " à l'Europe; car ils ont réduit les théologies vaincues par le glaive de l'empire dominant du moment au rang de documents anthropologiques utiles au cours de l'expansion militaire d'une civilisation, mais mortelles à l'heure où son déclin a besoin d'une chouette de Minerve qui n'aura pris son vol le soir que pour se changer en l'oiseau d'un autre matin de l'humanité.

Tu vois, mon cher Rhedi, qu'une liberté consciente de la solitude de notre espèce dans un cosmos désert et qui connaît les secrets du verbe être comme aucune civilisation d'autrefois fondera nécessairement la responsabilité politique sur une qualité d'âme et d'esprit fort nouvelle. C'est pourquoi je ne crois pas que l'Occident renaîtra à l'école des leçons d'histoire de la Perse. Lorsque Osman, empereur des Turcs, fut déposé, aucun de ceux qui commirent cet attentat ne songeait à le commettre . Ces suppliants demandaient seulement qu'on leur fît justice sur quelque grief . Une voix qu'on n'avait jamais entendue sortit de la foule par hasard. Le nom de Mustapha fut prononcé et soudain Mustapha fut empereur. C'est ainsi que le moindre accident peut produire une révolution aussi peu prévue de ceux qui la font que de ceux qui la souffrent. Puisse l'Europe produire et souffrir de la grande révolution qui lui enseignera que la source de la liberté politique n'est pas dans le temps de l'histoire ; puisse l'Europe apprendre que l'homme civilisateur n'est pas dans le temps, mais qu'il y débarque un instant afin de donner une voix à sa lumière .

23 avril 2007