Retour
Sommaire
Section Actualité
Contact



LETTRES PERSANES

34 - Ce que la simianthropologie française a appris le 6 mai 2007

 

Le 2 de la Lune de Maharram

Usbek à Rhedi

Au lendemain de l'élection du Président de la République française, l'histoire dira-t-elle que ni la gauche naïve , ni la droite cynique de 2007 n'avaient des oreilles pour entendre une race nouvelle de philosophes, celle des psycho-généticiens de l'évolution cérébrale de notre espèce ?

Dès ce matin, je puis t'annoncer que l'Ecole a déjà commencé d'approfondir ses découvertes antérieures dans trois directions principales et que, d'ores et déjà, un élargissement du champ d'exploration de la simianthropologie générale se dessine. Le premier conduit à l'examen de la fragilité des démocraties modernes dans lesquelles des meneurs intelligents parviennent maintenant - et sans même paraître quitter ouvertement les chemins de la légalité républicaine - à s'emparer des moyens de communication liés à l'ubiquité des images, notamment de l'instrument audiovisuel, afin de se rendre les vrais maîtres de l'opinion publique et, par conséquent, les marionnettistes des verdicts d'un suffrage universel leurré. Tu sais que ces faits trouvent leur origine chez les chimpanzés (*) . Mais à ce que j'ai pu apprendre, l'école de Paris observe maintenant à nouveaux frais le rôle des élites de la raison dans la civilisation de masse, ce qui lui permet d'approfondir sa connaissance de la psychophysiologie des empires démocratiques.

Aussi, la seconde voie ouverte par le vote du 6 mai 2007 est-elle le scannage des personnages spéculaires que l'histoire met en scène. Car les classes dirigeantes s'identifient aux acteurs de taille inégale et de complexions diverses qu'on appelle des Etats. A ce titre, elles croient incarner des nations et s'imaginent les mettre en mouvement en tant que telles, alors que, dans le même temps, elles se font les porte-paroles de leur stature et de leur mémoire rabougrie ou surdimensionnée. Un dirigeant hollandais , danois ou suédois se joue à lui-même le rôle du héros national que la Hollande, le Danemark ou la Suède figurent à ses yeux.

C'est ainsi que, d'une génération à la suivante l'empire américain affiche en Iran les traits d'un maître outragé. Sa mémoire d'éléphant a gardé l'empreinte de l'affront sanglant qu'il a subi à Ispahan il y a vingt-sept ans. L'histoire du monde est une scène de théâtre sur laquelle des mondes imaginaires s'incarnent à la manière dont le christianisme fait monter un Dieu-homme sur les planches. Il y suffit de l'appareil des cérémonies sacrées qui assurent la représentation symbolique, il y suffit des chamarrures que portent de grands dignitaires du ciel. De même, les grands interprètes de Rodrigue, de Hamlet ou de Iago sont bâtis sur le modèle ecclésial : ils incarnent leurs personnages du seul fait qu'ils se présentent en chair et en os devant des spectateurs ravis par un subterfuge si parfaitement réussi. Mais, dans le même temps, ces psittacistes des surmois collectifs ne parlent jamais que sous la dictée de leur démiurge et ne prononcent pas un seul mot qui ne soit écrit d'avance.

Ces observations sur la pseudo incarnation des signes et des symboles ont permis aux simianthropologues français de mieux comprendre pourquoi un personnage de Stendhal ne débarque pas dans le film censé raconter son histoire et comment le simianthrope construit l'intelligible et le sens, donc la preuve à interpréter des signaux qui ne se laissent pas substantifier. C'est ainsi que les nations vassalisées jusqu'à l'os de l'Europe intériorisent désormais le personnage de théâtre domestiqué qu'elles sont devenues à leurs propres yeux sous le regard de dompteur et de flatteur qu'un empire étranger porte sur elles et qui en fait à la fois ses otages et ses marionnettes . Du coup, le Vieux Continent récite le discours qui lui est imposé par son maître ; et il se fait une manière d'éthique d'esclave à en intérioriser la voix .

Ces découvertes révolutionnaires dans l'ordre politique ont permis à l'école de Paris de démontrer le parallélisme entre la vassalisation des peuples par leurs vainqueurs et leur assujettissement à leur ciel par l'effet de leur conversion. Mais le ciel ne s'est incarné qu'une seule fois et pendant une trentaine d'années à peine, tandis que les empires marchent de long en large dans la tête de leurs valets. Les deux disciplines de la vassalisation ont permis d'unifier davantage le champ théorique de la simianthropologie générale. De plus, les simianthropologues français se sont fondés sur ces observations culturelles décisives pour approfondir l'étude de l'origine de la morale tant nationale qu'universelle .

Enfin, le 6 mai 2007 a permis à l'Ecole de consolider les fondements simianthropologiques du rétrécissement de l'horizon intellectuel et politique des civilisations dont le territoire n'est plus proportionné à l'étendue du monde. A ce titre, elle a souligné le contraste, devenu saisissant, entre le spectacle de l'impuissance d'un empire américain titubant et empêtré dans ses conquêtes avortées, d'une part, et les prosternements persévérants d'une Europe agenouillée devant un souverain aux lauriers fanés, d'autre part. Comme je te l'ai écrit, le 7 mai au matin est devenu une fontaine de jouvence de la connaissance psychobiologique de l'histoire, tellement le rendez-vous renouvelé de l'Ecole avec la temporalité du monde est devenu heuristique à titre irréversible.

(*) L'élection du 6 mai 2007

8 mai 2007