Retour
Sommaire
Section Actualité
Contact

 


Programme de rentrée: du 22 août 2010 au 24 octobre 2010

 

 

 

Au cours de l'été, les thèmes dominants de l'actualité politique nationale et internationale ont clairement dessiné leurs contours futurs.

En premier lieu il est apparu qu'un regard de l'anthropologie critique sur la classe dirigeante de la planète commence d'imposer sa logique et qu'il devient urgent d'esquisser une spectrographie de la cléricature mondiale de la gauche et de celle de la droite - ce qui fera l'objet de l'analyse des 22 et 27 août.

Puis la pesée des relations qu'une éthique minimale des démocraties entretient avec la géopolitique me permettra de traiter de la structure cérébrale qui fait les grands chefs d'Etat. J'y procèderai le 5 septembre par un nouvel examen de la psychophysiologie de M. Nicolas Sarkozy, puis le 12 septembre, je consulterai le spectre du Général de Gaulle sur l'avenir du monde.

Depuis le siècle de Voltaire, la connaissance rationnelle des religions a progressé à la lumière de l'évolutionnisme et de la psychanalyse ; mais, dans le même temps, les mythes sacrés sont de retour. Le patriarche de Russie, Mgr Cyrille, a demandé à Dieu de mettre un terme aux incendies de l'été ; et l'on a vu M. Poutine et M. Medvedev côte à côte à l'Eglise Saint Nicolas de Moscou. Je m'interrogerai les 19 et 26 septembre sur la connaissance du genre humain à laquelle conduit le décryptage psycho-politique de l'acteur mythique du cosmos qu'on appelle "Dieu".

Le double problème de l'intégration et de la définition des identités nationales débarquera également sur le devant de la scène. Une laïcité privée de contenu philosophique et de signification anthropologique ne sera plus en mesure de répondre aux difficultés que soulève l'avenir cérébral des démocraties. Le 3 octobre, je raconterai un dialogue imaginaire entre un philosophe et un fantassin de la laïcité décérébrée d'aujourd'hui et j'essaierai de peser les armes et les enjeux de la raison de demain.

Le 10 octobre, la question morale que le blocus de Gaza pose à tout le genre humain et, par conséquent, à la science politique mondiale, reviendra sur la scène de l'anthropologie critique : quel est l'inconscient de la planète monothéiste qui sous-tend la théologie israélienne de la dissuasion nucléaire?

Le 17 octobre, j'observerai les pôles mythologiques qui permettent aux nations de se constituer en personnages historiques.

Le 24 octobre, je raconterai un dialogue matinal et imaginaire dans un asile d'aliénés entre le psychiatre de l'établissement et un fou hospitalisé précipitamment au cours de la nuit à la suite d'un rêve délirant. La logique a-t-elle une âme et, dans ce cas, qu'en est-il de l'âme de l'intelligence?

Le 31 octobre, je m'interrogerai sur les concepts de civilisation et de décadence et le 7novembre je montrerai comment la décadence de l'Europe conduit à son naufrage linguistique.

Le 14 novembre, je m'interrogerai sur l'avenir spirituel de l'athéisme et je me demanderai ce que signifie aujourd'hui la phrase de Malraux: "Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas".

Les circonstances peuvent modifier l'ordre de succession de ces textes.

 

Le 17 août 2010