HEIDEGGER


"Nous ne chercherons pas à apprendre d'une connaissance historique ce qu'il en est de ce courant actuel de la philosophie qui a nom phénoménologie. Nous ne traiterons pas de phénoménologie, mais de ce dont traite la phénoménologie. Nous ne chercherons pas non plus à prendre simplement connaissance de son affaire pour être ensuite en mesure de rapporter que la phénoménologie s'occupe de ceci ou de cela, car ces leçons traiteront elles-mêmes des objets en question, et vous devrez collaborer à ce traitement, apprendre à y collaborer. Il ne s'agit pas, en effet, d'apprendre de la philosophie, mais de pouvoir philosopher."

A Napoléon qui leur demandait ce qu'ils pensaient de Kant, les professeur de l'Université de Neuchâtel répondirent en choeur: "Sire, nous ne le comprenons pas."

HEIDEGGER, Avant-propos à la deuxième édition de Kant et le problème de la métaphysique : "Sans cesse on s'irrite de l'arbitraire de mes interprétations. Ce reproche trouvera dans cet écrit un excellent aliment. Ceux qui s'efforcent d'ouvrir un dialogue de pensée entre les penseurs sont exposés aux critiques des historiens de la philosophie. Un tel dialogue est pourtant soumis à d'autres lois que les méthodes de la philologie historique, dont la tâche est différente."

retour