Retour
Sommaire
Section Décodage anthropologique de l'histoire contemporaine
Contact

 

De l'identité des civilisations

 

 

 

Un citoyen suisse d'origine belge, mais naturalisé suisse évoque ses difficultés sur le territoire de l'Helvétie originelle, celle des quatre cantons, Uri, Schwiz , Unterwald et Lucerne: on lui demandait partout un seul et même signe de son identité réelle : "D'où es-tu ? " Il avait le sentiment que son identité véritable dépendait exclusivement de l'endroit où il avait été planté et où il avait poussé. Était-il un prunier, un pommier ou un poirier?

Toute la théologie chrétienne de la natalité ne poursuit, elle aussi, qu'un seul objectif, mais décisif à ses yeux : celui de démontrer que si le fils de Jahvé est né à Bethléem et non à Nazareth, c'était parce que des circonstances particulières avaient contraint la sainte famille à se rendre à Bethléem et cela parce que tel était le scénario imposé au cosmos par les saintes Ecritures.

Ce type de localisation impérieuse se retrouve dans la législation de la légitimation juridique de la plupart des chefs d'Etat : il a fallu tenter de démontrer au peuple américain que Barack Obama était né en tel lieu précis du territoire du pays. C'est pourquoi la réfutation toute récente de la localisation par Donald Trump de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et la relocalisation de celle du Paraguay à Tel Aviv, avive ou ravive les cendres brûlantes des nativités mythifiées.

Ce même type d'identité se trouve longuement explicité chez les historiens latins de la grande époque. Suétone raconte qu'à la suite de l'assassinat de Galba, l'armée du gallo-romain séparatiste Julius Vindex avait été écrasée à Besançon par les légions de Haute-Germanie commandées par leur préfet Verginius (vers le 15 mai 68), lequel refusa l'empire que lui proposaient ses légionnaires . Pendant ce temps le vieux Galba qu'on disait presque gâteux, velléitaire et influençable, devenu d'une avarice et d'une dureté séniles, était nomme empereur. Il faisait route vers Rome à petite vitesse depuis la Préfecture d'Espagne dans laquelle il coulait des jours heureux. Malgré ses soixante douze ans, âge canonique pour l'époque, il avait réussi à faire assassiner Néron et à prendre sa place. A chaque étape de sa marche vers l'empire, l'armée rendait un hommage appuyé aux divers "génies du lieu".

L'identité des légions, tant celles d'Othon, célèbre pour avait cédé sa belle épouse, Poppée, à Néron - et qui fut expédié gouverner la lointaine Lusitanie par Galba qu'il avait pourtant soutenu - que celles de Vitellius, proclamé empereur par ses propres prétoriens en Germanie et qui se précipitait à Rome à marches forcées en plein hiver . Tous ces déplacements répondaient au modèle évoqué plus haut, celui de l'enracinement du peuple romain dans ses identités locales successives : partout la seule question réelle était donc: "D'où es-tu"?

Avant que Vespasien revenu de Judée où il avait laissé le commandement à son propre fils Titus, eût écrasé à Crémone les légionnaires du gros mangeur Vitellius, Rome avait donc connu la même année trois empereurs issus des confins de l'empire et assassinés par un rival et successeur: Néron assassiné par un Galba venu d'Espagne , assassiné lui-même par un Othon, gouverneur de Lusitanie et qui s'est suicidé en se jetant sur sa propre épée afin d'éviter une mort ignominieuse, Vitellius , général de la légion de Germanie du Sud, égorgé par la foule après sa défaite devant le futur empereur Vespasien.

Telle est également la clé de la tragédie contemporaine, celle de la définition de soi-même dont souffre une Europe déboussolée, dépourvue d'identité véritable parce que dépourvue de souveraineté, composée d'Etats nostalgiques de leurs identités nationales et rétifs au fédéralisme mondialiste des élites administratives qui la dirigent.

Dans les époques où les civilisations ne savent plus sur quel terreau prendre appui afin de retrouver un rendez-vous avec leur identité transcendante et aujourd'hui en voie de liquéfaction, elles tentent de se donner une identité à la manière des plantes ou des animaux. La nation et la souveraineté qui lui sont inhérentes sont le seul modèle à leur portée d'une transcendance dans laquelle retrouver leur origine, leur feu, leur lumière et leur enracinement.

14 septembre 2018