Retour
Sommaire
Section Les défis de l'Europe
Contact


LLettre aux étudiants sur l'avenir de leur intelligence politique

 

Qui peut imaginer que l'occupation militaire de l'Europe par un réseau serré de bases américaines sera éternel, alors qu'aucun ennemi ne se profile à l'horizon et que tout le monde comprend qu'il s'agit d'une forme de la domination politique propre à tous les empires ? Comment se fait-il que depuis soixante ans, aucun homme politique n'ose soulever la question centrale du réembarquement du vainqueur de 1945, alors qu'il est bien évident qu'il n'y aura pas l'ombre d'une politique étrangère souveraine de l'Europe, donc d'une existence politique réelle du Vieux Continent aussi longtemps que les troupes du Nouveau Monde ne seront pas retournées chez elles? La question est de savoir si la jeunesse étudiante qui est descendue dans la rue pour défendre sa dignité en mars 2006 connaîtra le mûrissement politique rapide qui seul en fera la génération de la résurrection de la dignité de l'Occident.

Mais, pour cela, il faudra qu'un approfondissement anthropologique de la science politique mette cette discipline en mesure de décrypter l'inconscient mythologique des démocraties modernes , donc les sources inconscientes de leur messianisme rédempteur, parce que l'occupant se présente depuis un demi siècle en prophète du salut du monde. Il faudra donc que la jeunesse des savoirs s'initie à une philosophie en mesure de connaître les secrets politiques de "l'empire du Bien".

Mais qu'ont fait d'autre les Platon, les Descartes, les Kant que de se dire : " Voilà le chaos politique qui règne à mon époque, voilà le désordre cérébral dans lequel mes compatriotes se sont embourbés, voilà la raison qu'il leur faudra conquérir pour qu'ils se désempêtrent de leur servitude."

La maladie de la raison dont souffrent les fils d'Euclide et d'Archimède, d'Erasme et de Copernic, de Darwin et de Freud nous enseigne à descendre en spéléologues dans le royaume du souverain actuel du "Bien" et du "Mal" et d'observer au microscope l'encéphale scindé des semi évadés de la zoologie. L'expérience de la vassalité de l'Europe contraindra la génération de la libération à redéfinir l'humanité. Sommes-nous à l'aube d'une seconde Renaissance ou d'un nouveau Moyen-Age ?

1 - Quel moteur de l'histoire serez-vous?
2 - Un globe oculaire nouveau
3 - Vous êtes les apprentis des sacrilèges
4 - Les mâchoires de l'empire du Bien
5 - Le cliquetis des armes du " Bien "
6 - Les forges de l'empire du Bien
7 - Les générations de l'agenouillement
8 - L' " Essai sur la servitude volontaire " de La Boétie et le " Traité de la dignité du genre humain " de Pic de la Mirandole
9 - Qu'est-ce que la sottise dans l'histoire ?
10 - L'étonnement politique
11 - La servitude consentie
12 - L'Europe des esclaves
13 - Une psychophysiologie de la sottise
14 - L'encéphale dichotomique du singe-homme
15- Les sources religieuses de la sottise
16 - Aux sources anthropologiques de la fantasmagorie religieuse
17 - Un coup de tonnerre théologique
18 - Le nouveau "Connais-toi"
19 - Socrate et l'anthropologie politique
20 - L'intelligence sous l'aiguillon de la peur

1 - Quel moteur de l'histoire serez-vous ?

Une jeunesse qui a mobilisé tous les partis politiques, et la presse de la droite à la gauche, et les intellectuels, et les syndicats n'est-elle pas appelée à donner un souffle nouveau à l'histoire de la France, à réveiller un continent assoupi et à conquérir le rang d'une combattante de l'idée même de civilisation? Vous vous êtes emparés de la rue pour défendre la dignité humaine. A quels acteurs avez-vous donné une leçon de politique? Aux peuples qui savent que l'avenir sera social ou ne sera pas ; aux peuples qui se disent que la vraie puissance des Etats se nourrira de leur réflexion sur le social ; aux peuples qui ont appris que toute nation civilisatrice se voudra une arme de guerre contre un capitalisme docile aux métamorphoses perpétuelles de sa cruauté naturelle. Ce que vous avez enseigné aux nations, c'est à placer la lutte contre l'insécurité du travail au cœur du combat pour la noblesse du genre humain . Serez-vous les fers de lance de la pensée politique de demain ?

Mariali

Vous savez que toute entreprise de taille internationale n'a désormais d'avenir économique assuré que si elle engrange de gigantesques bénéfices au profit de ses actionnaires grands ou petits; faute de quoi la masse anonyme de leurs propriétaires la livrera à des séducteurs ambitieux de la rendre encore plus rentable. La Colonie pénitentiaire de Kafka est devenue un réseau de prédateurs à l'échelle de la planète. Vous avez l'audace de refuser le rôle d'appâts de la jungle que la loi du marché fait régner sur cette terre. Quelles sont vos armes dans ce combat inégal ? De représenter une classe sociale au sein de laquelle se joue l'avenir de l'intelligence. Vous appartenez à la jeunesse du savoir. L'histoire vous a assigné le rôle le plus difficile à apprendre , celui d'empêcher une machine devenue exclusivement financière et boursière de fondre sur les élites pensantes du monde entier et d'éteindre les espoirs et les feux des pauvres que produisent désormais les Universités. Mais la chute du mur de Berlin vous a également appris que la politique n'est pas l'utopie et qu'on ne mène le monde qu'avec les hommes tels qu'ils sont ; et pourtant, dans le même temps, vous avez compris que si vous cessiez de rêver à ce que les hommes devraient être , vous n'auriez qu'à suivre à pas lents les corbillards qui conduisent les civilisations en terre.

Que disent du capitalisme les prédestinés de l'intelligence de demain ? Que, d'un côté, ce système économique ne sait comment gérer le trépas d'un rejeton du christianisme qui rêvait de sauver les hommes à les casquer d'un évangile dont le prophète s'appelait Karl Marx. Mais, d'un autre côté, comment éviter de tomber dans des enfers non encore expérimentés? Certes, l'ignorance et la sottise remplissent les camps de concentration et les goulags de la foi ; certes, un réalisme sans cœur et sans souffle exile vos jeunes cerveaux dans le désert. Mais jamais vous ne rendrez charitable un capitalisme devenu acéphale à l'échelle des cinq continents . De quelle dignité de la pensée êtes-vous les missionnaires si vous êtes les accoucheurs de l'intelligence de demain ? Il est tragique, le combat contre la servitude qui attend votre courage. Sur quelles enclumes forgerez-vous l'espérance du monde? Vous serez les héros de votre propre vaillance si vous savez que les lois de la jungle ont changé de visage. Tout dépendra de votre capacité d'apprendre à les connaître ; sinon, comment tenteriez-vous de les vaincre? Le destin qui vous attend est celui de l'encéphale de demain. Il s'agit de vous rendre dignes de la pensée.

Vous voyez bien que votre avenir politique et votre avenir intellectuel sont liés et que votre vocation est de prendre la tête d'une jeunesse dont la liberté ne sera plus celle de feu le prolétariat des marxistes, mais celle de guider les élites mondiales de la raison . Vous serez la première levée de la jeunesse à vous rire des barricades d'enfants qui ont fait de vos parents une génération perdue.

2 - Un globe oculaire nouveau

Que vous enseigne l'aube du destin qui vous attend? Que toute la difficulté est d'apprendre à bien réfléchir avant de monter sur les planches de l'histoire et que, pour cela, il est nécessaire de savoir que l'ignorance la plus difficile à vaincre est celle qui porte sur ce que l'on est. Si vous voulez savoir quels moteurs du monde vous serez , souvenez-vous de l'homme du "Connais-toi" . Et puisque votre siècle vous a façonnés sans que vous sachiez commet il s'y est pris, vous allez lui dicter votre loi en écoutant la sienne . Les vrais acteurs de l'histoire sont la conscience intellectuelle des peuples et des nations.

Cela vous suffira pour vaincre une première illusion, selon laquelle vous résoudriez la question de votre identité politique à seulement vous visser la loupe à l'œil. Il ne suffit pas d'un verre grossissant pour comprendre les exploits des chefs de guerre, l'art politique des plus grands rois, les habiletés des héros éphémères du suffrage universel et les verdicts des majorités proclamées infaillibles par décret. La maïeutique socratique enseigne que les acteurs véritables de l'histoire se rendent visibles sur leurs champs de bataille respectifs et que ce théâtre s'observe avec des yeux introspectifs. L'aristocratie sous l'Ancien Régime, la bourgeoisie née de la Révolution de 1789, le prolétariat mondial messianisé par Karl Marx et Lénine entre 1917 à 1989, le corps massif des fonctionnaires au service des organes tentaculaires des Etats modernes et dont la pieuvre prend des populations entières en otages, tels sont les personnages réels sur la scène du monde, ceux que vous ne verrez vraiment qu'avec des yeux intérieurs.

3 - Vous êtes les apprentis des sacrilèges

Quel rôle vous attend-il sur l'échiquier de l'histoire? La voix qui vous appelle à occuper le rang qui vous est réservé vous dit que vous n'êtes ni les souverains anonymes des bureaux, ni la foule des fantassins du rêve dont les évangiles faisaient dévaler le paradis sur la terre, ni des domestiques chamarrés de diplômes, ni une maigre phalange de mandarins méditants, ni les intellectuels grégaires qui s'installaient sur le nuage des idéalités de la démocratie et encourageaient de la voix et du geste une cohorte de concepts salvateurs. Qui êtes-vous et comment prendrez-vous le siècle à bras le corps ? Pour l'instant, vous êtes encore tout surpris d'avoir débarqué dans le temps des peuples et des nations.

Ne croyez pas que votre place à venir vous sera donnée aisément. Vous la conquerrez " de haute lutte ", comme on dit. Mais la stratégie des messagers de l'intelligence de demain reste à inventer. Vous savez à quelle école il vous faudra apprendre à réfléchir, parce que l'histoire vous a enseigné que les combattants de la pensée sont les annonciateurs d'une mutation de la raison politique de leur temps et que la conscience des peuples est l'acteur de leur histoire. Il vous faudra donc commettre le sacrilège de découvrir l'infirmité cérébrale de vos aînés, puis vous initier aux blasphèmes créateurs afin d'apprendre quelles idoles rendent l'humanité aveugle à elle-même, puis vous pénétrer du génie des iconoclastes qui ont rendu notre espèce un peu moins irrationnelle. En vérité, la planète des grands profanateurs ne se réfléchissait pas sur la rétine de vos parents. Mais pour comprendre leur cécité , il vous faudra conquérir un regard sur la planète entière et vous mettre les cinq continents dans la tête, ce qui signifie que ce sera rien moins que d'un globe oculaire nouveau qu'il vous faudra vous armer pour nettoyer les écuries d'Augias de l'Europe. Toutes les grandes époques ont remplacé des cerveaux désaffectés. L'histoire est faite d'évasions des ténèbres et de rechutes dans la nuit. Vous débarquez dans l'histoire à l'heure où l'œil éteint des fuyards de la zoologie attend une autre lumière.

4 - Les mâchoires de l'empire du Bien

Revenons par un sentier étroit au spectacle qui se présente aujourd'hui à vos yeux d'adolescents. Comment se fait-il que vos parents ne jetaient aucun regard à leur servitude, et cela pour la bonne raison qu'elle leur était demeurée invisible? Comment se fait-il que leur génération n'avait échappé que de justesse à la tyrannie de Hitler , puis à celle de Staline et qu'elle en avait été si naïvement grisée qu'elle avait pris sans rechigner la place des simples d'esprit qui lui avait été assignée par les propagandistes mondiaux de l'empire du Bien ? Vous êtes les fils d'une génération privée de regard sur le globe terrestre et dont les chaînes figurent parmi les trophées d'une démocratie planétaire du mépris. Quels sont les secrets des idiots de village dont l'infirmité se laisse bercer des mélopées de la servitude ?

Le "Connais-toi" de votre temps vous ordonne de vaincre une ignorance en forme d'énigme : comment se fait-il que vos parents aient été leurrés par l'œil de verre de leurs concepts ? Pourquoi vous ont-ils inculqué les leçons de leurs idéalités , alors que celles-ci avaient été domestiquées et vidées de leur contenu par un empire étranger et portaient désormais les chaînes de leur vassalité consentie? De quelle livrée de la servitude leur ignorance s'était-elle habillée et pourquoi toute la force de leurs convictions apprises jour après jour sous la férule de leur maître reposait-elle sur l'argumentation docilement récitée qui ne cessait de solidifier leur erreur à l'école de leur catéchisme? L'heure a sonné pour que vous sortiez d'une enfance trompée par les parfums d'une démocratie léonine et de débarquer les yeux grands ouverts dans le royaume de votre future lucidité politique . Voilà une route à tracer parmi les grands carnassiers! Quels seront les chemins de votre apprentissage d'un monde aux dents aiguës ? Un homme de quatre-vingt quatre ans vous invite à vous évader de votre enfance enchantée, à inspecter à ses côtés les mâchoires des loups-cerviers et à connaître la puissance de leur denture.

5 - Le cliquetis des armes du " Bien "

En vérité, vous avez débarqué sur la scène du monde sans avoir conquis une connaissance claire de l'ameublement de votre tête, donc du destin cruel dans lequel le temps de l'histoire s'apprêtait à vous jeter . Vous saviez seulement que, depuis des siècles, un adage reçu avait distribué les rôles respectifs de vos aînés et le vôtre: " Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ", disait-il. Beaucoup d'entre vous avaient appris au lycée qu'un certain Socrate radotait gentiment à prétendre tour à tour qu'il ne savait rien et que l'ignorance était la source de tous les maux. Mais ensuite vous avez appris, primo que l'ignorance véritable porte toujours les vêtements d'une science creuse et qu'il est difficile de réfuter des arguments habillés d'une apparence de logique, secundo, qu'il faut donc élever la philosophie à la connaissance des secrets d'une ignorance armée jusqu'aux dents. Alors, vous avez cessé de soutenir que la vieillesse a passé l'âge des grandes actions et des entreprises audacieuses et que le bon choix serait celui d'une ignorance censée sourire aux audacieux, parce qu'on ne réfute les faux arguments des pseudo sciences qu'à l'école des spéléologues de l'inconscient .

Entretenons-nous donc un instant des trésors d'un savoir qui porterait sur les profondeurs d'une ignorance à l'écoute de sa propre dialectique et dont l'armure serait celle de la cécité dont le genre simiohumain serait affligé de naissance. Comment forcerons-nous la serrure de ce coffre ? Ne nous faudra-t-il pas inventer une méthode expérimentale particulière, afin d'en retirer la pièce d'orfèvrerie que serait la science d'une ignorance condamnée à s'ensorceler elle-même? Dès lors, ce serait à vous de guérir de votre surdité ; car le grand âge sortirait de son mutisme pour vous présenter le bijou le plus resplendissant de la raison de l'avenir - une ouïe assez fine pour entendre l'acteur de l'histoire que vous allez devenir à vous-même si vous cessez de retirer de votre coffre à paroles et de faire briller au soleil le sceptre du Bien sur la terre. Que vous conseille la sagesse? D'éviter les répliques de la sottise, celles que vos aînés ont gentiment répétées et qui ne faisaient retentir sur la scène du monde que le cliquetis des armes de l'empire du Bien. Pour cela, il vous faudra connaître les enclumes sur lesquelles les maîtres du monde frappent le fer du Bien et du Mal.

6 - Les forges de l'empire du Bien

Comment êtes-vous tombés en captivité ? Pour tenter de comprendre par quels chemins de la servitude vous vous êtes soumis à la loi du glaive, donc du plus fort, dites-vous que la voix du tombeau est de bon conseil et que, pour parler vrai, il faut avoir appris à parler comme un mort. Je vais donc vous résumer la suite des générations flouées par des anges malins, puis vous raconter comment une armée de séraphins de la démocratie vous a conduits derrière les barreaux d'une prison que vous ne voyez plus. Comment l'ignorance de vos parents a-t-elle été rendue inconsciente d'elle-même sur les forges du Bien ? C'est cette ignorance-là qui se révèle la source de tous les maux ; mais si vous en guérissez, votre connaissance conjointe de la politique et de vous-même fera de vous les accoucheurs du monde de demain.

Supposons que vos arrière- grands-parents seraient nés vers 1910 , vos grands parents vers1935 , vos parents vers 1960 et votre génération à partir de 1980. La vie entière de vos arrière-grands-parents n'aura été qu'une suite ininterrompue d'humiliations, parce que la médiocrité des élites parlementaires de la IIIe République les a empêchés de savourer dans la fierté la victoire de leurs armes; puis ils ont connu la honte de la défaite de 1940 devant le même ennemi que leurs parents avaient vaincu vingt ans seulement auparavant ; puis ils sont tombés dans la gigantesque duperie d'une victoire frelatée et qu'il leur a fallu payer de vingt-deux ans d'occupation de la France par les troupes armées jusqu'aux dents d'un libérateur dédaigneux. Enfin, un jour de 1962, le général de Gaulle leur a donné l'ordre de déguerpir avec armes et bagages. Mais elles se sont aussitôt incrustées davantage sur le territoire de toutes les autres nations de l'Europe ; et elles ne sont pas près de jamais consentir à se réembarquer, parce qu'elles ont réussi à enchaîner leurs vassaux par des traités solennels et perpétuels. Serez-vous la génération des libérateurs qui contraindra le nouvel occupant à cingler toutes voiles dehors vers ses propres rivages ou bien prendrez-vous piteusement la succession des générations asservies depuis six décennies à leur maître? Pour répondre à cette question, il faut vous demander comment une démocratie parvient à rendre une geôle invisible et même à transporter les prisonniers de leur servitude au paradis de la liberté.

7 - Les générations de l'agenouillement

Vous êtes les fils de la génération de l'agenouillement des nations le plus insidieux, celui qui les jette à genoux devant un Eden de la justice dont vous ne voyez pas les barreaux - ceux d'un continent tout entier converti à l'usage de la langue de son vainqueur , celui des prosternements d'une civilisation qu'inondent jour et nuit les images télévisuelles et cinématographiques qu'un Titan diffuse à l'échelle de la planète, celui du glissement lent et passif des esclaves vers la vassalisation que sécrète l'omniprésence de leur propriétaire. Votre situation n'a qu'un seul précédent : celui de la civilisation grecque, qui avait fini par abandonner les caractères mêmes de sa langue pour soumettre Homère à l'écriture romaine. Si la langue anglaise s'écrivait en caractères différents de ceux du reste du monde, comme l'alphabet chinois, hébreu, cyrillique ou arabe, finiriez-vous par imposer d'autres courbes au graphisme des mots français ?

Vue au télescope des siècles, votre génération est désarçonnée par une omnipotence de l'étranger liée, comme celle de Dieu au Moyen-Age, à l'ubiquité d'un ciel venu d'ailleurs. Le décervellement systématique des nations prive leurs oreilles des sons de leur propre voix. Mais il y faut une théologie : l'Amérique s'est installée dans le tôle d'annonciatrice et de prophétesse de la démocratie universelle. Elle place le monde entier sous le globe de verre de ses idéalités prédatrices.

Les naufrages de la mémoire engloutissent toute science et toute sagesse politique ; et vous êtes les naufragés de la mémoire du monde ancien. Il vous faut donc vous redonner vie, il vous faut donc renaître par vos propres forces. Mais comment allez-vous réoccuper les beffrois de la pensée rationnelle , comment allez-vous réarmer les forteresses du savoir et les châteaux-forts de l'intelligence si vos parents ont interdit jusqu'aux clochers de leurs villages de distinguer le bon sens de la folie, le vrai du faux , le savoir de l'ignorance et la raison de la démence ? Qui vous redonnera les feux, les forges et les enclumes de l'intelligence ?

8 - L' "Essai sur la servitude volontaire" de La Boétie et le "Traité de la dignité du genre humain" de Pic de la Mirandole

Depuis La Boétie, la pensée européenne est à l'école d'un réapprentissage du regard socratique de l'humanité sur sa propre sottise. Vous avez donc le devoir de convier la sottise à se réfléchir dans le miroir d'une raison vénéneuse ; vous avez donc vocation de sommer l'Europe de vos parents et de vos grands parents de se présenter en apprentie de l'intelligence introspective de demain ; vous avez donc le devoir de citer l'Europe à comparaître devant le tribunal de sa propre histoire et de lui faire boire la ciguë de sa repentance. Mais pour cela, il faut que vous ayez déjà appris que le temps des nations raconte les heurs et malheurs de la dignité des peuples, il faut que vous sachiez déjà que les retrouvailles des nations avec leur fierté sont la clé de leur résurrection.

Vous êtes les croisés d'une seconde Renaissance de la dignité du monde . Pour le démontrer, il vous faut connaître les secrets de la sottise, afin de démontrer, dans la postérité anthropologique de Darwin et de Freud, que l'histoire du monde simiohumain n'est autre que celle de l'alliance de l'humiliation avec la sottise. Mais alors, seule votre connaissance de l'inconscient de la servitude brisera les chaînes du pacte que l'humiliation du genre humain conclut avec la sottise propre à chaque siècle; et vous saurez que la liberté de la pensée est l'arme d'une délivrance singulière, celle qui libère une civilisation des chaînes de la sottise que les maîtres du " Bien " et du " Mal " ont forgées. Elle sera donc combattante, l'intelligence qui rendra la liberté victorieuse.

Sachez que chaque siècle se forge seulement la raison qui terrassera la sottise dominante du moment. Au XVIe siècle, Pic de la Mirandole publie un Traité de la dignité du genre humain (Oratio de hominis dignitate ) . La sottise à vaincre en son temps avait été concoctée dans les alambics et les cornues de la scolastique du Moyen-Age. Mais ne trouvez-vous pas étrange que, de nos jours, la sottise à vaincre soit encore de type religieux, celle qu'un empire du Bien mijote dans ses "marmites du diable"? Quelles seront les armes de votre De la dignité humaine à vous ? Comment radiographierez-vous la sottise propre à votre siècle, dès lors qu'elle ne se veut pas moins rédemptrice que celle qui a permis à Pic de la Mirandole de démontrer que la clé de la dignité humaine s'appelle la liberté? N'avez-vous pas fait précisément la même découverte dans les rues de Paris?

9 - Qu'est-ce que la sottise dans l'histoire ?

C'est pourquoi l'alliance que vous conclurez entre la guerre de votre raison politique et celle que vous allez soutenir pour la conquête de votre dignité cérébrale vous conduira à vous initier aux secrets de la sottise des Etats et des empires du salut, et d'abord aux secrets de l'encéphale évangélique de votre maître d'outre-Atlantique . Vous remarquerez alors que cet empire des bienheureux de la politique répand les effluves de ses idéalités machiavéliques sur tout le globe terrestre et qu'à cette fin, il vous proclame assoiffés des bénédictions de son messianisme à lui. Mais comme son royaume de la sottise religieuse est celui des démocraties habilement auto-angélisées par leurs soins, c'est au nom de ses plus grossières contrefaçons de l'idée de justice que votre souverain répand ses garnisons sur la terre entière. Celles-ci obéissent donc à une vocation apostolique falsifiée. Il s'agit de vassaliser des peuples à les placer sous le sceptre d'une liberté vertueusement convertie aux dévotions intéressées de leur maître. Il vous faut donc apprendre que, depuis la nuit des temps, les vassaux baisent pieusement les cierges de leur souverain. Les secrets anthropologiques de la servitude de l'Europe du XXIe siècle se trouvent dans la théologie sécularisée des démocraties aux mains jointes. Si vous ne passez les croyances religieuses au scanner, jamais vous ne verrez comment un dieu cuirassé de séraphisme brandissait le glaive de ses idéalités au-dessus de la tête de vos parents. Car , dit La Boétie, " les grands ne sont grands que de nos agenouillements".

Pourquoi vos parents sont-ils demeurés des aveugles de bécarre et de bémol au spectacle de leur abaissement devant un rédempteur aux yeux levés vers son ciel? Pourquoi leur raison ne dispose-t-elle d'aucun regard sur la nature théologale de leur humiliation politique face à un despote de la " liberté ", sinon parce qu'ils ont laissé tomber en panne un "Connais-toi" socratique qui , depuis vingt-quatre siècles, fonde la liberté sur la connaissance des secrets psychobiologiques de la servitude? Pourquoi se sont-ils imaginé que la terre entière demeurerait à jamais marquée du sceau de leur combat de Pygmées pour la justice et la liberté du genre humain, alors qu'ils n'ont rien fait de plus héroïque que de dépaver quelques mètres carrés du quartier latin et de monter sur de ridicules barricades d'enfants? Pourquoi ne se sont-ils jamais ébahis de ce que, depuis plus de soixante ans, un réseau de quarante huit garnisons de l' "empire de la liberté du monde" quadrille l'Allemagne de la "démocratie" et de la "liberté", pourquoi n'ont-ils jamais été frappés de stupeur de ce que l'Italie soit devenue un gigantesque porte-avions américain ?

10 - L'étonnement politique

Ne dépassera-t-elle pas vos forces, la tâche qui attend votre courage intellectuel, votre fierté intellectuelle , votre liberté intellectuelle s'il vous faut réapprendre que la vraie science de la politique est celle d'une dignité des peuples et des nations dont l'histoire enseigne qu'elle a toujours passé par l'élan d'une nouvelle génération de la sainteté de l'intelligence? Mais si la philosophie naquit un jour des feux d'un étonnement proprement cérébral, sachez que cela est encore plus vrai de la science politique . Laissez cette discipline vous enseigner bien davantage qu'un simple étonnement ; car ce sera de l'ébahissement qu'il vous faudra éprouver devant le spectacle des relations étroites que l'histoire entretient avec la sottise. Mais puisque la tâche qui attend votre génération intellectuelle sera d'apprendre conjointement la folie du monde et vous-même, quel miroir plus profond trouverez-vous jamais pour observer l'humanité que celui dans lequel l'histoire universelle se regarde? C'est dire que l'Europe des aveugles et des agenouillés sera le meilleur pédagogue de votre futur ahurissement politique. Puisse votre surprise se changer en stupéfaction. Si vous n'étiez esbaudis, éberlués, effarés , interloqués par le théâtre que vous présente la vassalisation de l'Europe, jamais vous ne connaîtriez l'homme à la ciguë qui fit de l'ironie le fer de lance de la pensée.

Quand Socrate vous aura réveillés, vous enseignerez à l'Europe du "Connais-toi" retrouvé que jamais, en aucun temps et sous aucun soleil, une civilisation n'est demeurée vivante sous le protectorat d'une armée étrangère ; qu'il n'est pas de liberté sous tutelle et que, depuis les origines du monde , les despotes s'habillent de sainteté . Alors seulement vous serez en mesure d'initier vos aînés aux leçons des puissants d'hier, d'aujourd'hui et de demain, qui savaient que l'encens de la " liberté ", le maître le brûle sur les autels de la peur qu'il inspire et qu'un peuple asservi n'est jamais qu'un peuple converti aux parfums de la peur que son souverain fait monter à ses narines. Voyez à quelle école vous allez humer l'odeur de votre dignité: il vous faudra enseigner à une Europe amnésique que les vainqueurs enivrent les vaincus de l'encens de leur ciel et que celui-ci se chauffe aux chaudrons de la peur.

Qui est le dieu " Liberté " ? Une chaussure assortie au pied de ses grands magiciens. Observez-le du temps où il régnait sous Périclès et demandez-vous pourquoi cet article d'exportation des Athéniens ressemblait point par point à celui auquel vos aînés adressent leurs prières sous vos yeux. La Grèce de la liberté étendait, elle aussi, la puissance de ses armes à l'école du salut du monde dont elle avait fait son sceptre ; la Grèce apportait, elle aussi, à tous les peuples de la terre l'idéalité qui servait de corne d'abondance à son omnipotence ; la Grèce mettait, elle aussi, sa politique à l'école de sa vertu; la Grèce distribuait, elle aussi, la manne de sa prêtrise aux vaincus.

11 - La servitude consentie

Apprentis de votre dignité, apprentis de votre lucidité, apprentis de votre vocation politique, demandez-vous pourquoi l'Europe que vous allez réveiller s'interdit depuis un demi siècle d'entraîner ses propres phalanges et de forger ses propres armes, pourquoi elle grommelle de temps à autre, mais sans jamais sortir de son sommeil, sans jamais se lever, sans jamais étendre ses membres engourdis et se mettre à marcher toute seule? C'est que toute servitude est voulue, toute servitude a déjà arraché des cœurs et des esprits le goût de la liberté, toute obéissance offre d'avance des coquilles vides à un maître. A-t-on jamais vu des armées d'esclaves afficher la mine farouche et féroce des rebelles à leur sort? A-t-on jamais vu des serfs cacher un poignard dans leur manche ? C'est à l'état naturel qu'une Europe placée sous l'étroite surveillance d'un empire étranger est un animal agenouillé et prosterné .

Voyez le maître qu'elle s'est donné: jamais il n'use de la force pour lui tenir la laisse courte. Pourquoi brutaliser un Vieux Continent qui ne sait même plus qu'il est domestiqué ? Le serf n'a plus d'yeux pour observer le pain et le vin de sa servitude. Mais comment reconnaîtriez-vous à l'odeur de son pain et à la senteur de son vin la démocratie falsifiée dont l'ex continent de Copernic vous fait consommer l'eucharistie sous la férule de l'étranger? Les prières que vos pères adressaient à la déesse Liberté ne chantaient d'autre gloire que celle de leur geôle. L'Europe fera-t-elle de vous les héritiers de la cécité politique de vos parents? Paierez-vous, de génération en génération des droits de succession sur votre héritage de dépossédés de l'histoire du monde? Dans ce cas, comment sauriez-vous que le capitalisme nouveau qui tente de vous asservir n'est autre que celui de votre souverain d'au-delà des mers? Comment sauriez-vous que le pain et le vin de la Liberté ne se laissent pas porter sur les fonts baptismaux de la honte?

Puisse le "Connais-toi" du XXe siècle vous enseigner que la servitude politique sort de l'ordinaire et qu'elle est, de quelque manière, surnaturelle, de sorte que vos aînés auront beau écarquiller les yeux, jamais la géhenne de leur servitude et la glèbe de leur destin sans soleil et sans horizon n'apparaîtront dans le champ de leur regard. En vérité, leur cécité est celle de leur raison assoupie , leur surdité celle de leur intelligence en berne, leur mutisme celui de leur intelligence déconcertée. C'est pourquoi l'Œdipe aux yeux crevés dont la Grèce avait fait un voyant vous enseigne que les yeux de votre lucidité à venir ne seront pas de chair et que si vous ne conquérez le regard qu'allume la nuit de la mort, jamais vous ne verrez l'Europe dans les chaînes .

Je vous demande de conquérir des yeux dessillés sur un animal aveugle seulement à demi , dur d'oreilles seulement à demi, aphasique seulement à demi et de vous demander si la lanterne de votre dignité que votre jeunesse a allumée est de nature à éclairer de ses feux la politique étrangère d'une Europe des aveugles. Interromprez-vous la relégation de l'Europe parmi les serfs d'un empire étranger ?

12 - L'Europe des esclaves

Observez comment l'Amérique de vos aînés avait fabriqué le Bien et le Mal, comment elle avait colloqué ces entités mythologiques dans le cosmos, comment ses esclaves accroupis devant l'autel d'une Liberté abstraite dissipaient des maléfices imaginaires à force de prières et quelle était la sorte de sainteté démocratique que leur souverain s'était fabriqué à l'échelle du monde. Le diable n'est-il pas un grand magicien du verbe? N'est-il pas passé maître dans l'art de rendre ses sortilèges invisibles? N'a-t-il pas appris à se cacher aux regards de vos aînés depuis tant de siècles qu'il est devenu le symbole du traître? Campe-t-il sur Mars ou sur la lune, ses troupes se sont-elles rassemblées sur Neptune ou sur Jupiter, le gros de son armée joue-t-elle à cache-cache entre Uranus et Pluton ? Pour l'apprendre, il vous faut ouvrir sur l'Europe des esclaves les yeux miraculés d'une anthropologie critique en mesure de décrypter la même sottise religieuse que celle du Moyen-Age - celle d'une scolastique des démocraties. Car l'empire du Bien n'a rien fait de plus que d'inventer une battologie de la liberté dans laquelle une parole oraculaire joue le même rôle stupéfactoire que dans la scolastique: les deux gesticulations du langage sont secrètement alliées et répondent au même modèle de la folie proprement simiohumaine .

Voyez comment l'Amérique de vos pères et son Dieu protègent des assauts du Démon une Europe privée d'ennemis! Les divisions blindées de l'empire du Bien ne montent-elles pas la garde à Ansbach, Bad Aibling ,Bad Kreuznach , Bamberg , Baumholder , Darmstadt, Freiberg, Garmisch, Geilenkirchen (Geilenkirchen Air Base) Giebelstadt, Grafenwoehr, Hanau, Heidelberg, Hohenfels, Illesheim, Kaiserlautern, Kitzingen, Mannheim, Rammstein (Ramstein Air Base), Rhein-Main (Rhein-Main Air Base), Schweinfurt, Spangdahlem (Spangdahlem Air Base), Stuttgart, Vilseck, Wiesbaden/Mainz, Wuerzburg ?

Mesdames et Messieurs, vous avez devant vous une Europe de saltimbanques de la parole politique. Cette forteresse est si bien ensorcelée par Lucifer que ses élites jouissent du privilège d'apercevoir de leurs yeux les cuirasses de l'empire du Mal briller au soleil. Regardez comme ils sont rangés en ordre de bataille, les casques étincelants des guerriers du Dieu de l'Amérique! Mettez vos mains en visière, don Quichotte de votre servitude, et vous verrez, comme votre héros, des armées de moutons portant cimier d'argent s'avancer en rangs serrés vers les phalanges du Démon; mettez vos mains en visière et vous verrez les armes de l'Europe des Pygmées étinceler au soleil et ses escadrons soulever la poussière dans les clameurs et les cris de la victoire. Voici la France, l'arme au pied et le Discours de la méthode dans sa giberne. "Le monde n'existe-t-il décidément qu'en songe ?" se demande-t-elle. Descartes se tâtait dans son poêle de Hollande, ne sachant s'il rêvait ou s'il était éveillé. Aujourd'hui, il se frotte les yeux : faut-il tenir pour réelle la fantasmagorie qui s'est emparée de tous les peuples et de tous les Etats de la terre ? Décidément, le Démon semble avoir si bien réussi à brouiller les cartes qu'il a mis le ciel à l'envers. Changera-t-il la jeunesse de France en moutons de Panurge ? Cartésius sera-t-il terrassé par un gigantesque sortilège ? Prions pour que la vaillance de la nation de la raison suffise à dompter la folie d'une espèce livrée à des magiciens très puissants. Si vous décomptez les tours de passe-passe auxquels se livre l'entendement simiohumain, voici le plus fort: jamais encore le Démon n'avait sorti de sa boîte à simulacres et à enchantements le plus célèbre de tous, celui qui soumet l'humanité entière à un ciel de foire .

Croyez-vous que des yeux de chair recevront jamais sur les rétines du temporel les Panzerdivisionen de l'empire du Mal que l'empire du Bien se promet de mettre en déroute? C'est que l'animal qu'il vous faut apprendre à regarder droit dans les yeux s'appelle la sottise ; et, pour l'apercevoir, le sacrilège qui vous appelle, le blasphème que vous devrez commettre, la profanation créatrice qui vous attend au pied des autels de l'Europe asservie sont ceux qui vous montreront la bête dont vous n'avez pas encore percé les secrets et qui s'appelle la sottise . Sachez que, pour vaincre cette bête-là, il vous faudra commettre un parricide ; sachez que seule votre victoire sur vos pères vous apprendra à ouvrir les yeux sur l'animal fabuleux qui s'appelle la sottise et dont chaque siècle ne perce les énigmes qu'en se mettant à l'écoute de la dignité du genre humain.

13 - Une psychophysiologie de la sottise

La conquête de votre regard sur la sottise sera longue et difficile. Quand vous aurez inspecté, la loupe à l'œil, le quartier général des divisions cuirassées du Bien, quand vous aurez observé à la jumelle leur capacité de repousser les armées de l'empire du Mal et de déjouer par la seule puissance de leur verbe l'astucieuse stratégie du Démon, quand l'étendue de la terre que couvrent les légions du Bien défiera votre globe oculaire, vous vous armerez du télescope du surnaturel ci-dessus évoqué. Alors vous connaîtrez les liens qui rattachent la sottise à la scolastique, la scolastique à la servitude et la servitude à l'indignité politique .

Armez-vous du bâton de votre raison et mettez-vous en marche. Votre itinéraire vous conduira de La Jota (Rota Naval Station), à Moron et à Saragosse . Puis vous vous passerez en Grande Bretagne, où une ligne droite vous conduira d'Alconbury (RAF Alconbury) à Lakenheath (RAF Lakenheath), à Menwith Hill, (RAF Menwith Hill) à Mildenhall (RAF Mildenhall), à Moleswoth (RAF Molesworth), à St Mawgan (Joint Maritime Facility, Cornwall), à Upwood (RAF Upwood) et jusqu'à l'autre bout de la planisphère, au Japon. Mais rien ne saurait tracer les frontières de l'empire du Bien. Ses stratèges occupent la Grèce et l'île de Crète, avec Souda Bay ( Naval Support Activity Souda Bay). Les voici en Italie, avec Aviano (Aviano Air Base) , Gaeta (Naval Support Activity Gaeta Italy) , La Maddalena (Sardaigne) (La Maddalena Naval Support Activity) , Livorno (Camp Darby) , Naples (Naples Naval Support Activity) (Naval Hospital Naples), Sigonella (Sicile) ,Pise , Vérone , Vicenza ; les voici aux Pays-Bas , à Schinnen ; les voici au Portugal, à Lajes Field.

Il est clair qu'il vous faudra bénéficier d'une lumière surnaturelle à son tour pour reconnaître le caractère surnaturel de la sottise dont l'empire du Bien est en gésine et dont la vocation religieuse est d'illuminer les cinq continents . Dites-vous bien que vos pères sont les arrière-petits-fils de l'Athènes de Périclès et que c'est à l'ombre de l'Acropole qu'ils sont devenus aveugles devant les Xerxès et les Darius, puis devant les César et les Tibère, puis devant la Croix des chrétiens , puis devant les grands parfumeurs marxistes qui ont mis l'histoire à l'école de l'utopie. Comment vous suffirait-il de vous frotter les yeux , de les ouvrir tout grands , de les écarquiller tant que vous voudrez pour tenter d'apercevoir comme je vous vois le gigantesque animal de la sottise ? Comme Héphaistos fendit le crâne de Zeus d'un coup de hache pour donner naissance à la déesse de l'intelligence, il vous faudra fendre celui de l'Europe des aveugles ; sinon jamais vous ne saurez que la masse cérébrale de la sottise est scindée de naissance entre le réel et l'imaginaire ; que cette dichotomie lui fait prendre le monde pour un songe et vice versa et que cette bipolarité originelle la contraint à confondre le ciel et la terre. Ces deux royaumes, le simianthrope les entrecroise à plaisir, les mélange, les échange, les met sens dessus dessous et les badigeonne de deux couleurs , le noir et le blanc. Derrière le noir, il embusque le Démon, derrière le blanc , le Bien. Toute l'habileté de l'empire du Bien est de mettre les armées du ciel en ordre de marche et de les lancer dans la bataille contre l'empire du Mal.

14 - L'encéphale dichotomique du singe-homme

Mais vous, vous êtes appelés à prendre la mesure de la médiocrité de la classe dirigeante européenne ; et pour cela, il vous faudra conquérir une science entièrement nouvelle de l'action politique, qui sera fondée sur la connaissance de la semi lucidité, de la semi acuité visuelle, de la semi surdité et du semi mutisme qui servent de carburant à la semi servitude et à la semi sottise des évadés actuels du monde animal. Pour l'instant, ne croyez ni à l'innocence naturelle , ni à la culpabilité apprise de l'alliance des nations avec la sottise, parce que les notions courantes de lâcheté et de vaillance sont trop rudimentaires pour rendre compte de la politique mal équarrie d'une espèce que son capital psychogénétique en cours de formation et son cerveau scindé entre le réel et l'imaginaire ont contraint de flotter entre deux eaux. La masse cérébrale de l'Europe bifide que vous devrez apprendre à décrypter en anthropologues de la sottise fera de vous les visionnaires de l'animal onirique dont vos pères n'ont pas su scruter les chromosomes, faute d'avoir compris qu'on n'écrit pas l'histoire du monde avec une moitié seulement de sa tête .

Puis il vous faudra observer au microscope électronique les ingrédients psychobiologiques qui permettent à l'empire du Bien d'enserrer et de terrifier un empire du néant, d'instiller ses poisons dans un royaume inexistant, de terrasser un empire du Mal censé siéger partout et nulle part. L'empire du Bien se réjouit de compter ses forteresses : voici Séoul (Camp Humphreys) (Camp Eagle) (Camp Long) (Osan Air Base) , voici Chinhae (COMFLEACTS Chinhae), voici Dongduchon (Camp Casey) , voici Kunsan (Kunsan Air Base) , voici Pusan (Camp Hialeah) , voici Taegu City (Camp Henry), voici Yong-San (Yongsan), voici Cuba (Guantanamo). Du Groenland à l'Islande et du Japon au Texas, le diable n'en mène pas large. A Atsugi (Atsugi Naval Air Facility) , à Camp Zama , à Iwakuni (MCAS Iwakuni) , à Kadena (Kadena Air Base) , à Misawa (Misawa Naval Air Facility) (Misawa Air Base), à Okinawa (Naval Hospital Okinawa) (Camp S.D. Butler) (Torii Station) , à Sasebo (Sasebo Fleet Activities), à Yokosuka (Yokosuka Fleet Activities), à Yokota (Yokota Air Base) à Diego Garcia, à Guam, à Porto Rico, à Hawai, le Mal sait à quoi s'en tenir; et Lucifer a beau se parer des titres de l'ange de l'intelligence , l'encéphale schizoïde de la sottise lui tient la dragée haute.

15- Les sources religieuses de la sottise

La stupidité renvoie à la paralysie cérébrale (stupere) , l'imbécillité à la faiblesse physique (imbellicitas), la bêtise à la bête (bestia), la niaiserie au nid (nidus), l'idiotie à l'homme du commun, l'ignorant (idiota). Mais tous ces vocables renvoient au spectacle des corps que l'esprit a quitté et qui paraissent happés par le vide, tandis que la sottise, dont les étymologistes ignorent l'origine , ne renvoie pas à des corps . Quel est le donc l'animalité propre à la sottise, celle que seuls des yeux miraculés apercevront ?

Pour, dessiner la silhouette d'un animal surnaturel, il faut vous demander quelle est la nature de la peur que l'empire du Bien fait régner sur ses sujets afin de les protéger, dit-il, de la puissance maléfique qui est censée menacer le cosmos et contre laquelle il pointe ses canons . De toute évidence, comme vous le savez déjà, il s'agit d'une crainte de type religieux, puisque, par définition, le démon est un personnage théologique. Vous devez donc vous demander maintenant pour quelle raison proprement politique, donc pratique, l'Amérique arme autant de places fortes sur toute la surface du globe et pourquoi elle s'applique à mobiliser la terre entière contre les armées d'un personnage exclusivement mythologique, lequel, que je sache, n'a jamais chargé de poudre à canon une seule bouche à feu - le Démon. Car le gigantesque arsenal de l'empire du Bien lui coûte les yeux de la tête. Il compte un demi million de soldats, d'espions, de techniciens, d'enseignants, d'entrepreneurs civils dont la masse vaut quatre vingt quinze milliards d'euros selon les calculs des fonctionnaires du Pentagone eux-mêmes.

De plus, l'armée des Spartiates du Bien vit souvent dans un luxe étranger aux mœurs militaires. A Falloudja, à l'ouest de Bagdad, des sommeliers en chemise blanche, pantalon noir et nœud papillon servent le dîner aux officiers de la 82è division aéroportée. Les garnisons des missionnaires de la liberté sont tellement gigantesques qu'elles recourent à neuf lignes intérieures d'autobus pour seulement permettre aux soldats et aux entrepreneurs civils de se déplacer entre des bermes de terre et des fils de fer en accordéon. Sachez que ces apôtres armés vivent en circuit fermé ; sachez qu'ils sont desservis par leurs propres services de l'air. Vous ignorez peut-être que le "Air Mobility Command" possède sa flotte aérienne de longue portée et que celle-ci est composée de C-17 Globemasters, de C-5 galaxies, de C-141 Starlifters, de KC-135 Stratotankers, de KC-10 extenders, de C-9 Nightingales, qui, du Groënland à l'Australie, relient entre eux les avant-postes de l'empire.

Savez-vous, jeunes gens, que les généraux et les amiraux américains qui quadrillent la terre disposent de soixante et onze Learjets, de treize Gulfstream IIIs, de dix-sept Cessna Citation jets de luxe qui leur permettent de se transporter en hiver à Garmish dans les Alpes bavaroises ou de disposer des deux cent trente quatre terrains de golfe à l'usage des officiers ? Savez-vous, jeunesse du 6 mars 2006, que le Secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, dispose de son propre Boeing 757, connu sous le nom de C-32A ? Par quel mystère l'Europe ne voit-elle pas tout cela ? Qu'est-ce qui rend invisibles les armées du Bien, alors que, depuis les origines de l'histoire , tous les empires installent des places fortes bien visibles sur le territoire des peuples qu' ils ont soumis à leur sceptre, parce que seule la présence permanente du glaive du vainqueur sous les yeux des vaincus leur inspire une crainte suffisante pour leur interdire de secouer leur joug par le recours à la force ?

16 - Aux sources anthropologiques de la fantasmagorie religieuse

Les escadrons de la vertu bénéficient d'un enchantement planétaire qui les rend invisibles aux hommes. Comment expliquer ce prodige ? Pour comprendre les relations que la sottise entretient avec la fantasmagorie religieuse, vous vous demanderez pourquoi les légions romaines installées à demeure sur les terres qu'elles avaient conquises ne tentaient pas d'inspirer aux vaincus la peur des dieux de Rome, ni même de les assujettir à des autels nouveaux, alors que l'empire du Bien entend jeter le monde entier aux genoux de la divinité qu'il appelle la Liberté . Si vous aiguisez davantage votre jeune intelligence politique, donc votre connaissance du monde et de vous-même, vous comprendrez mieux comment il se fait que vos aînés s'imaginent, depuis des générations, que la titanesque puissance militaire de l'empire du Bien serait destinée à combattre un animal dont personne n'a jamais aperçu ni les oreilles, ni la queue ; et vous commencerez d'apercevoir la plus extraordinaire révolution politique de tous les temps, celle qui, il y a quelque deux mille ans, a légitimé la puissance des empires non seulement à étendre leurs conquêtes par la vaillance de leurs soldats mais, de surcroît, à les conduire à la bataille sous la bannière de leur rédemption et à mettre les victoires de leurs armes au crédit d'un ciel cuirassé. Depuis lors, les Olympe croissent en puissance et en gloire à l'école de leurs glaives sacrés. Les trois monothéismes ont permis au peuple juif de se faire donner sa patrie du haut des nues, à l'Occident chrétien de rendre sainte sa politique de conquête de la terre entière , aux Arabes de proclamer pieuses les guerres qu'Allah leur a ordonné de mener en son nom jusqu'en France.

17 - Un coup de tonnerre théologique

De cette extraordinaire mutation cérébrale du simianthrope , l'empire américain du Bien n'est que l'héritier direct et le fidèle continuateur ; mais il a eu l'habileté d'extraire des entrailles d'un dieu messianique usé par des siècles d'usage une manière de second Christ, le dieu " Liberté " , dont les exploits industriels, financiers, commerciaux , politiques et militaires se sont montrés infatigables au point qu'ils ont fini par exaspérer les fidèles d'un Allah définitivement stoppé à Poitiers. Comment ont-ils organisé un attentat théologique retentissant contre les tours de plus de trois cents étages du dieu du Commerce et du Bien ? Les détails de ce coup de main d'un Dieu unique contre les prérogatives planétaires de l'un de ses confrères sont encore mal connus des historiens de l'encéphale dichotomique du singe-homme. Mais l'aporie psychobiologique qui en est résultée, vous devez l'analyser dans sa nature, ses causes et ses conséquences à l'échelle de la terre. Et pour cela, quelques rudiments de la simianthropologie vous suffiront, parce que , malgré tous ses efforts, l'animal à l'encéphale bipolaire n'a évidemment pas réussi à se forger un seul maître devant lequel se prosterner sur la terre entière et dans toutes les langues, de sorte que son besoin de se donner un chef et un guide, même invisible, a accouché de trois idoles aux théologies inconciliables entre elles.

Aussi le cerveau biphasé du simianthrope oscille-t-il depuis des millénaires entre l'adoration et la crainte ; et vous ne comprendrez rien à la politique mondiale si vous ne conquérez une connaissance de l'animalité proprement cérébrale d'une espèce terrorisée de naissance au point de se rassurer à se forger des protecteurs imaginaires ; puisque le créateur portraituré dans la Genèse avait conquis les trois quarts de la planète au profit d'un second Eden, celui de l'Amérique et de son fils, le manager et l'industriel de la Liberté ; puisque les victoires militaires et les succès religieux d'un Monde du Beau, du Juste et du Bien n'avaient plus à remporter de succès militaires, mais seulement commerciaux sur une terre entièrement convertie au salut par la Croix; puisque les missionnaires chrétiens avaient parachevé leur tâche en 1945 sous la casaque de la démocratie mondiale, comment se faisait-il que le héros cosmique de la Genèse subissait le plus terrible revers de sa carrière, celui de l'interruption brutale de son épopée, si longtemps triomphale, et cela à la suite du retour impromptu et tonitruant du Démon ?

Depuis le 11 septembre 2001, le Mal avait repris les armes contre le créateur du monde. Tout le messianisme de l'espèce au cerveau bifide s'effondrait avec l'échec du modèle chrétien du salut. Du coup, l'empire du Bien était condamné à se reconvertir aux armes. Comment juguler le terroriste qui avait vaincu à nouveau tout le genre humain sur le champ de bataille du péché, et comment lui racheter la créature s'il réduisait, pour la seconde fois, le Dieu du Déluge à se présenter devant le Démon en quémandeur piteux et à livrer son fils unique à son rival victorieux afin de lui racheter sa créature prise en rançon, comme le soutenait toute la théologie du Moyen-Age ?

Vous voyez que si votre anthropologie critique du mythe du salut et de son inconscient politique ne vous initiait pas à la connaissance conjointe de la géopolitique et de l'encéphale schizophrénique de naissance de l'espèce simiohumaine, vous ne deviendriez jamais plus instruits que vos pères ; et, du coup, jamais vous ne perceriez les secrets simianthropologiques de la servitude politique et de la peur religieuse qui demeurent gravés en lettres indélébiles dans l'histoire de la théologie; car le 11 septembre 2001 a révélé les fondements simiohumains de l'encéphale de notre espèce . Pourquoi les peuples européens domestiqués par l'Amérique ne sont-ils pas en proie à la terreur devant leur souverain ? Pourquoi collaborent-ils ardemment avec lui? Pourquoi rivalisent-ils d'empressement à le servir ? Comment le comprendriez-vous si vous ignoriez que le Démon a suspendu le cours du salut et qu'il a fourni à l'Amérique une arme antérieure à saint Anselme, qui avait eu l'audace de rejeter le principe d'un Dieu que les victoires du Démon sur les champs de bataille avaient réfuté et réduit à l'impuissance. Du coup l'empire du Bien a beau jeu de proclamer qu'il lui faut remettre en selle une théologie de la délivrance du monde tombée en panne et repartir en croisade contre le Démon ; et que le monde entier devait l'autoriser à réarmer la rédemption, puisque le créateur avait révélé sa vulnérabilité politique. Tout cela ne légitime-t-il pas le prêche de l'Amérique du Bien, tout cela n'exige-t-il pas que l'Europe montre sa gratitude au délivreur d'outre-Atlantique qui lui rouvrira les portes du paradis ?

18 - Le nouveau "Connais-toi"

Vous voyez bien que vous ne deviendrez des anthropologues que si vous conquérez un regard transanimal sur l'animal qui s'appelle la sottise . Car si la peur des modernes est redevenue celle que leur inspire l'empire du Mal et si les armées du Bien combattent désormais l'ubiquité de Lucifer dans le cosmos et sur la terre, vous vous retrouvez dans un monde dont l'imaginaire religieux a radicalement changé de nature depuis la victoire, que l'on croyait définitive, de trois monothéismes sur le paganisme du monde antique. Pourquoi cela ? Parce que les trois idoles dites uniques passaient bel et bien pour avoir quasiment terrassé Lucifer. Du moins l'avaient-elles tellement mis hors jeu que le simianthrope semblait rentré en grâce et qu'on s'était mis à compter le temps des nations d'année de grâce en année de grâce !

On vous répondra que le Démon, bien que mal en point pour avoir reçu tant de coups de croix sur la tête , avait réussi à survivre dans les coins, puisque les trois idoles dites uniques avaient le plus grand intérêt à soigner ce rescapé afin de continuer de nourrir de siècle en siècle le feu de la repentance de leurs fidèles sur les forges de leur mise en pénitence perpétuelle, et cela nonobstant leur "rachat" définitif. Mais le salut se vendait désormais au compte-gouttes, parce que l'ange de l'intelligence avait été réduit à l'ombre de lui-même. Comment faire retentir l'univers de hosannah à la délivrance éternelle du genre humain par le sacrifice du seul Jésus-Christ, si le Mal se trouvait réduit à une survivance inexplicable et malencontreuse? Et voici que la rédemption se trouvait mise sur la sellette; et voici que la puissance ressuscitée du Démon rendait ridicule toute l'entreprise bi-millénaire de la rédemption; et voici que le nouveau délivreur du monde s'appelait l'Otan et qu'il s'armait d'un gigantesque arsenal de la grâce. Et pourtant, toute sa puissance guerrière échouait à mettre définitivement l'empire du Mal hors de combat. Puisque le cerveau des semi évadés de la zoologie s'est divisé depuis des millénaires entre des mondes fabuleux et le réel, le XXIe siècle vous offre le spectacle d'un retour de la civilisation mondiale à la terreur des premiers âges , celle d'avant l'évangile de Jean, celle qui se forgeait un ennemi imaginaire avec lequel le césarisme du Bien croisait le fer et en décousait jusqu'à l'apocalypse finale. Voyez quelle connaissance nouvelle d'un animal biphasé il vous faudra conquérir, afin de tenter de percer les énigmes psychogénétiques de la sottise.

Apprenez encore ceci : la sottise est la seule forme bavarde de la faiblesse cérébrale de la simiohumanité, la seule qui échappe au mutisme de ses consoeurs, la stupidité , la bêtise, l'idiotie, l'imbécillité ou la niaiserie. Le Moyen-Age a même connu un genre littéraire réputé, la sotie, qui avait réussi l'exploit de mettre des sots en scène dans une satire dialoguée. Au XIIe siècle, ont faisait encore "assoter ou "rassoter" la sottise. Puis le XVIe siècle lui a fait prendre place dans les "sottisiers", parce que le Discours de la méthode avait osé rejeter dans la sottise plusieurs siècles d'un fatras de superstitions et de vaines traditions.

Vous appartenez au siècle des anthropologues de la sottise politique, celle dont la science enseignera que le "Connais-toi" de demain se mettra à l'école de la vraie histoire du monde, celle qui sait qu'il n'y a pas de connaissance en profondeur de la folie propre à l'animal agenouillé sans une simianthropologie capable d'observer les chemins religieux de la mort cérébrale des civilisations.

19 - Socrate et l'anthropologie politique

Nous voici presque arrivés au terme du trajet qu'il nous fallait emprunter de conserve. Mais notre parcours commun ne s'achèvera que si nous posons ensemble la question de savoir si l'ignorance dont la particularité est de se prendre pour le savoir le plus assuré du monde, si l'ignorance qui ne cesse de s'épaissir à l'école du sacré qui voudrait rendre son sceptre inébranlable , si l'ignorance dont la sottise se met au service de sa propre servitude , si l'ignorance ensorcelée dont nous savons qu'elle n'a pas conscience de l'indignité à laquelle elle conduit le genre humain, nous pouvons la réfuter à l'école d'une raison en mesure de détecter la vérité à coup sûr. Existe-t-il une connaissance dont la droiture se rendrait toujours reconnaissable ? Dans ce cas, nous devons nous demander ce que présentera d'universel une ignorance si intimement liée à la sottise politique qu'elle portera toujours et nécessairemet les vêtements de la servitude religieuse ; car si vous voulez comprendre pourquoi votre souverain se cache dans son ciel en despote de la vérité, de la liberté et de la justice, ce seront les secrets simiohumains de votre vassalisation, celle qui vous place sous le joug du Bien, qu'il vous faudra décrypter en anthropologues de l'animal politique.

Pour forcer la serrure de ce coffre, les cambrioleurs qu'on appelle des philosophes ont inventé un instrument dont la particularité est d'accoucher de la logique et qu'ils appellent la dialectique. Car, disent-ils, l'ignorance singulière qui s'imagine posséder le savoir se révèle un attentat masqué contre la logique. Si vous conquérez donc un regard de cambrioleurs de la sottise capable de vous montrer du doigt les attentats inlassables du simianthrope contre les décrets de la logique, vous conquerrez une dignité nouvelle, celle qui donnera à votre intelligence la connaissance de la servitude et de l'indignité d'une humanité qui voudrait devenir pensante. C'est pourquoi on appelle quelquefois la dialectique une maïeutique du genre humain.

Observez maintenant l'attentat contre la logique dont se rendent coupables les prétendus philosophes qui soutiennent que Zeus existe hors de leur entendement et qu'il serait domicilié en quelque endroit du cosmos. Du coup, ce ne sera jamais la logique qui vous permettra de l'affirmer, mais seulement la théologie. Non seulement vous aurez fait débarquer une proposition empruntée à une autre discipline dans la philosophie, mais jamais aucun raisonnement logique ne vous permettra de trancher la question que ce type de philosophie aura aussitôt rendue seule décisive, celle de savoir jusqu'où Zeus étendra son empire au cœur de la logique de la connaissance. Une science nantie de deux fondements inconciliables entre eux ne vous fera écrire que l'histoire de sa claudication. Votre philosophie ira-t-elle donc jusqu'à réfuter les lois de la logique ? Mais celui qui ignore où il fera passer la frontière entre sa raison et sa folie , sa raison et sa théologie , sa raison et sa sottise, comment distinguera-t-il jamais sa liberté de sa servitude et sa dignité de son indignité, puisqu'il aura rendu la philosophie illogique à partir de ses fondements mêmes ?

Et maintenant observez comment la politique et la philosophie sont liées . Ne faut-il pas que l'erreur politique soit exactement de même nature que l'erreur philosophique, ne faut-il pas que toutes deux soient branchées sur la même servitude et sur la même sottise, ne faut-il pas que toutes deux conduisent l'humanité à l' indignité de penser de travers ? Quelle sera donc l'indignité commune à la raison théologique de l'empire du Bien et à une raison philosophique devenue boiteuse, comment trahiront-elles ensemble les mêmes règles de la dialectique, comment ruineront-elles ensemble la même droiture de l'entendement logique? Ne sera-ce pas en précipitant le monde dans le chaos ? Mais est-il un malheur plus grand que la chute dans le chaos de la philosophie et de sa compagne, la politique, puisque la même anarchie règnera alors sur la terre et dans les têtes ?

Imaginez une philosophie déchirée entre les pouvoirs d'un Zeus incertain et ceux d'une logique devenue non moins incertaine que Zeus. Quel sera l'attentat contre la logique qu'il faudra imputer à une politique et à une philosophie de ce genre, sinon de faire tomber l'Europe dans le bas-empire d'un souverain boiteux du Bien ? Car toute politique réelle trouve sa source dans la souveraineté des Etats comme tout savoir réel dans la souveraineté de la logique.

Si vous commencez donc par la sottise de retirer leur souveraineté, donc leur dignité, aux Etats, vous ne les armerez que d'une illusion de politique, comme vous n'armerez jamais qu'une apparence de philosophie une pensée à laquelle vous aurez retiré la souveraineté de sa logique. Vous voyez bien qu'il n'y aura de vraie logique politique que celle dans laquelle la logique philosophique aura débarqué ; c'est pourquoi tous les philosophes sérieux ont pensé la politique. Mais comment l'ont-ils pensée? En l'observant dans le cerveau de leur temps. Qu'ont fait d'autre les Platon, les Descartes, les Kant , que de se dire : "Voilà le chaos politique qui règne sur mon époque, voilà le désordre du ciel et de la terre dans lequel mes compatriotes se sont embourbés, voilà la raison qu'il leur faudra conquérir pour qu'ils se désempêtrent autant que faire se pourra de leur sottise, de leur servitude, de leur indignité ; et voilà pourquoi vous ne rendrez la politique de l'Europe souveraine que si vous commencez par chasser l'occupant de ses terres."

20 - L'intelligence sous l'aiguillon de la peur

Votre combat pour la dignité de votre raison trouvera un puissant secours dans l'étude des alliances que la terreur religieuse conclut avec l'aveuglement et la sottise de l'empire du Bien; car si vous vous inclinez devant le trône de sa majesté, la sottise et si vous lui expliquez qu'elle peut dormir tranquille, parce que quatre cent quatre-vingts bombes nucléaires de l'empire du Bien se trouvent stockées secrètement en Europe et qu'elles sont prêtes à rugir contre l'empire du Mal ; si vous y ajoutez que la capacité de cet arsenal est d'autant plus réconfortante qu'elle est calculée pour bondir en moins de deux heures à la puissance de huit cent soixante apocalypses qui se trouveront réparties entre les treize bases américaines équipées pour assurer leur stockage ; si vous achevez de donner bon sommeil à la sottise à lui dire que les foudres du salut et de la grâce disposent de chambres fortes qu'on appelle WS3 (weapon storage and security system) , vous aurez quelques chances d'ouvrir une lucarne dans la boîte osseuse du genre simiohumain ; et quelques encéphales européens se diront : "Qui tire les ficelles de l'empire du Bien? Pourquoi traque-t-il jour et nuit un ennemi mythique du globe terrestre ? Où se cache-t-il, l'ennemi contre lequel nous nous sommes cuirassés des pieds à la tête ? Est-ce vraiment face aux forteresses de l'empire du Mal que ses canons pointent leurs bouches à feu? Ne serions-nous pas devenus les esclaves de la sottise de notre maître ? Observons donc de plus près comment nous cachons notre servitude sous le tabernacle de l'OTAN. Peut-être la Liberté est-elle le dieu politique de notre souverain de la sottise, celui dont notre indignité se nourrit? "

Mariali

Alors vous vous diriez : " Pourquoi l'empire du Bien patrouille-t-il en long et en large sur la mer intérieure que nous avons faite nôtre depuis la chute de Carthage? Quand nous déciderons-nous à demander à l'empire du Bien de quitter sinon les eaux de la Méditerranée , du moins nos ports? Pourquoi Naples appartient-il à Washington ? Pourquoi un empire étranger y jouit-il du statut de l'exterritorialité ? Qu'il n'y ait pas de politique sans souveraineté , l'Europe ne le démontre-t-elle pas depuis 1945 ? Nos pères ont eu beau frapper une monnaie qu'ils ont proclamée la rivale du dollar , ravir à Boeing le sceptre du ciel , placer des satellites autour de la terre , lancer sur les rails des trains plus rapides que les avions à hélice d'autrefois, ils n'en ont retiré aucune puissance politique, parce qu'il n'y a pas davantage de politique sous un protectorat militaire que de philosophie sans logique. Voyez nos chaînes, voyez notre laisse, voyez notre cou pelé : il n'est pas de peuple vivant et de nation respirante qui puissent se placer sous le joug d'un souverain étranger. "

La maladie cérébrale dont souffrent les fils d'Euclide et d'Archimède, de Platon et de Kant , de Copernic et de Descartes nous enseigne à descendre en spéléologues dans le royaume du Bien du Mal et d'observer au microscope l'encéphale scindé des semi évadés de la zoologie que nous sommes demeurés.. Alors nous demanderons à notre intelligence: "Comment définirons-nous l'humanité et quel sens donnerons-nous à l'évolution de notre espèce s'il existe des animaux qui se croient devenus pensants à l'école de leur ignorance ?"

La Constitution et la vassalisation de l'Europe, 1er mai 2005
Radiographie de l'impuissance politique de l'Europe , 1er mai 2005
Un exemple de lobbying américain pour la guerre en Irak, 23 janvier 2003
Les droits de la morale et les droits de la politique face à l'ambition d'un empire, + liste des membres européens du " Comité pour la libération de l'Irak", 1er février 2003 .

13 avril 2006