Retour
Sommaire
Section Europolitique
Contact



Messages d'adieux du Président de la République aux Français

Troisième message
Le testament politique du chef de l'Etat

 

Premier message : Sur la souveraineté citoyenne
Deuxième message : Une élection peut-elle se trouver invalidée par le Conseil Constitutionnel?

Dans les messages d'adieux aux Français que le Président de la République inaugure sur ce site et dans mon imagination philosophique , le premier concerne la notion de " souveraineté du peuple ". Puisque la citoyenneté moderne commence d'exercer des responsabilités planétaires, il s'agit d'élargir l'horizon du corps électoral afin qu'il s'initie à ses nouvelles compétences. Cette interrogation se révèle intimement liée à celle de l'immoralité de l'histoire.

Le peuple de 1789 est-il porteur de l'éthique politique du monde de demain ?

1 - Un Conseil Constitutionnel à la mesure de votre souveraineté
2 - Les glaives ne changent jamais que les dorures de leurs poignées
3 - Le césarisme larvé
4 - Le nectar de la honte
5 - Une psychanalyse de l'ambiguïté de la servitude
6 - Le patriotisme du chef de l'Etat est-il lié à la défense d'un parti ?
7- Les juifs et la France
8 - Les prophéties de la logique
9 - Le destin de la liberté

1 - Un Conseil Constitutionnel à la mesure de votre souveraineté

Mes chers compatriotes,

Mon dernier message d'adieu au peuple français sera mon testament politique. Le Président de la République est le mandataire auquel vous confiez pour cinq ans le trésor de la souveraineté de la France. Son devoir est de vous rendre compte du destin du pays dont vous avez remis le sort entre ses mains, mais également de vous transmettre le savoir qu'il a acquis à servir la nation en votre nom. Ce soir, je vais vous entretenir de la connaissance raisonnée de l'histoire et de l'expérience du monde que seule la fonction de chef de l'Etat permet d'acquérir ; car les chefs d'Etat sont les néophytes, puis les apprentis, et enfin les connaisseurs de l'histoire réelle du monde . A ce titre, ils deviennent les pédagogues et les éducateurs de votre citoyenneté, les guides et les serviteurs de l'avenir des peuples, les vigies et les sentinelles du temps des nations . Mais votre responsabilité est également de partager les miennes. C'est cela la démocratie ; et c'est pourquoi la question de l'autorité que vous exercez sur l'Etat et sur son chef est au cœur de la République .

Il vous faudra donc disposer des prérogatives d'un Ministère public chargé de la défense de la souveraineté nationale , afin que votre exemple encourage le Vieux Continent à se doter de constitutions qui répondront aux attentes des démocraties désertées par une classe politique désormais assujettie aux intérêts d'un empire étranger. A l'heure où tous les gouvernements du Vieux Monde se sont arrogé le pouvoir de reconnaître le statut de l'exterritorialité aux carrefours stratégiques de leur territoire, c'est-à-dire de constituer des portions décisives du sol de la patrie en propriétés exclusives d'un Etat étranger- donc en parcelles de la terre d'une autre nation - mon devoir est d'encourager les peuples de l'Europe à s'armer des moyens juridiques qui leur permettront d'exiger la comparution de leurs chefs d'Etat devant un tribunal et de les condamner pour haute trahison ; et votre responsabilité citoyenne est d'imposer à mes côtés à mon successeur qu'il vous accorde le bénéfice d'une constitution dont les dispositions seront dignes de la souveraineté du peuple français.

Ce soir, c'est dans cet esprit que je vais vous entretenir des armes de la connaissance rationnelle de l'histoire et de celles que seule l'expérience politique des Etats permet d'acquérir . Car il s'agira, pour vous, de citer à comparaître devant le tribunal des démocraties l'homme qui, non seulement aura tenté de vous humilier et d'humilier la France sur la scène internationale , mais qui voudrait maintenant vous entraîner à disqualifier le suffrage universel lui-même, et cela dans le monde entier, afin de mieux vous asservir à un Etat étranger . C'est pourquoi je vous parle en pédagogue de votre souveraineté réelle et en informateur des responsabilités juridiques auxquelles le monde de demain vous appelle.

2 - Les glaives ne changent jamais que les dorures de leurs poignées

Savez-vous pourquoi la souveraineté qui définit votre citoyenneté doit s'opposer de toutes ses forces à l'expansion politique et militaire de l'empire américain au Moyen Orient , savez-vous pourquoi les esprits informés des lois qui régissent le temps des nations ont désormais le devoir de vous initier aux secrets militaires des Etats ? Parce que l'Europe politique scellera une alliance étroite et sur le long terme avec le Kremlin, avec Pékin, avec New-Delhi, avec l'Amérique du Sud. Mais, me direz-vous, la puissance croissante de l'Asie ne va-t-elle pas aggraver notre dépendance à l'égard du gaz en provenance de l'ex-empire des tsars, la Chine ne va-t-elle pas étendre son influence à l'Afrique et ne verrons-nous pas l'Amérique du Sud elle-même chercher son protecteur auprès des descendants innombrables de Confucius et du Bouddha? Mais si cela devait arriver, ce serait précisément parce que l'Europe se serait placée de manière irréversible sous la protection des armes inutiles de l'Amérique. Sachez que toute la terre habitée voit bien que le Vieux Monde est menacé de devenir pour toujours le vassal d'une démocratie impériale d'au-delà de l'Océan ; sachez qu'à l'instar de la démocratie athénienne à l'heure de sa plus grande puissance, l'Amérique s'exprime par le relais d'un réseau international de gigantesque garnisons terrestres et de ports dans le monde entier .

Si, dans dix ans seulement, aucun de vos hommes politiques ne s'étonnait plus de ce que les Américains soient là ; si dans dix ans, tout le monde jugeait leur présence en Europe aussi naturelle que l'existence de la lune et du soleil ; si, dans dix ans, il paraissait saugrenu de s'étonner de ce que l'empire américain se soit étendu hors de chez lui, c'en serait fait de la civilisation qui, de Platon à Nietzsche avait fait du "Connais-toi" l'objet de la seule pensée digne du genre humain. Comment un continent enserré de l'Océan Atlantique à l'Oural par l'Otan exercerait-il une souveraineté intérieure née pour surplomber la terre et le ciel et seulement ensuite pour décrypter la matière? Le regard d'aigle de la pensée proprement dite ne saurait couronner le plumage d'un oiseau de serre.

En vérité, mes chers compatriotes, aussi longtemps qu'aucun homme politique ne vous parlera du sort d'une civilisation mise en cage par une autre, vous vous laisserez tromper au nom même des idéaux d'un peuple étranger, parce que la liberté et la justice que vous croirez servir deviendront vos geôliers au sein d'une démocratie dont, par une étrange alchimie, le drapeau métamorphosera les emblèmes de votre servitude en signes de votre gloire ; car les glaives ne changent jamais que les dorures de leurs poignées. L'empire romain décadent élevait des esclaves libérés au sommet de l'Etat . On les appelait des affranchis. Votre classe politique s'ouvre aux affranchis que l'étranger a choisis dans vos rangs afin de servir leurs libérateurs.

3 - Le césarisme larvé

Demandez-vous donc pourquoi le candidat qui sollicite vos suffrages se garde bien de jamais vous entretenir de la vocation politique et culturelle de la France dans le monde ou de la rivalité à laquelle les grandes puissances se livrent sur la scène internationale. Croyez-moi, cet affranchi craint que vous deveniez des citoyens avertis des responsabilités qui vous attendent. Comment ignorerait-il que la conquête de votre souveraineté le rendrait responsable de la mission que vous lui confieriez, alors qu'il ne saurait vous avouer qu'il est bâillonné par ses attaches à un César étranger et que l'autorité que vous lui accorderiez serait vaine ? Comment vous confesserait-il sa complicité et celle de toute la classe politique à laquelle il appartient avec l'agonie de l'Europe politique sous le commandement unifié de l'OTAN ? Comment aurait-il vocation à tenter de secouer à vos côtés le joug de l'Amérique sur Berlin, Rome, Madrid, Varsovie, Budapest, Bucarest, La Haye, Bruxelles ou Londres ? Si les citoyens français étaient aussi informés des affaires du monde que les Athéniens l'étaient des affaires de la cité sous Périclès, ils le citeraient à comparaître devant le tribunal des Archontes .

C'est pourquoi je vous demande d'observer le glissement de la Ve République vers un césarisme larvé. Le Général de Gaulle avait remédié à l'impuissance d'une République alors gouvernée par une assemblée de provinciaux ignorants . Un demi siècle plus tard, votre Parlement est devenu une faction de patriciens dont un meneur habile parvient à se proclamer le chef et qu'il rassemble autour de sa personne pour en faire des légionnaires mous et stipendiés de la République.

Observez les chemins secrets que suit le césarisme des Etats démocratiques dont les citoyens ne sont pas suffisamment avertis des dangers de l'ignorance politique pour déjouer les pièges d'un militarisme larvé et paré des vêtements d'une fausse liberté. Car les députés que vous élisez peuvent se métamorphoser en troupes de choc camouflées d'un chef de l'Etat dont la stratégie et le pas afficheront une détermination flamboyante ou une volonté de fer aussi contrefaites et à courte vue l'une que l'autre, tellement toutes les apparences de l'indépendance peuvent emprunter la tunique d'un vrai soldat. Mais sachez que les valets se cachent sous les ors de leur livrée.

4 - Le nectar de la honte

En premier lieu, souvenez-vous de ce que le meilleur remède dont disposent les peuples vaincus est de changer leur servitude même en l'élixir de leur résurrection. Nourrissez-vous donc du regard méprisant que les historiens de demain jetteront sur les classes dirigeantes de l'Europe d'aujourd'hui, nourrissez-vous du nectar de la honte dont la mémoire de vos pères se trouvera entachée, nourrissez-vous de l'ambroisie de la pitié que distilleront à vos enfants les instituteurs de la République qui expliqueront à la génération de demain que, pendant près d'un siècle, seule la France avait osé libérer son territoire des garnisons qui campaient encore aux portes de Pise, de Bologne, de Florence, de Venise , de Naples, de Vicenza au début du IIIe millénaire. Songez qu'en 2003, la police de la République italienne était intervenue en force contre le peuple romain qui tentait de s'opposer à mains nues au transport des troupes et des armes du Nouveau Monde vers l'Irak, songez aux instituteurs allemands qui raconteront en rougissant aux fils de Siegfried que vingt ans après la chute du mur de Berlin , quarante huit bases militaires gigantesques de l'étranger quadrillaient encore le pays ; songez que l'entrée de Prague, de Budapest, de Bucarest, de Sofia dans l'Union européenne s'était accompagnée de l'extension systématique de la mise sous tutelle militaire d'un continent vassalisé de l'Atlantique à la mer Noire. Quelle nourriture de votre espérance que la commisération ou les rires moqueurs d'un siècle d'humiliation de notre civilisation !

Mais jamais les livres scolaires de demain ne passeront sous silence le fait qu'aucun candidat à ma succession ne traitait de la paralysie politique, diplomatique et militaires des démocraties européennes dont la souveraineté se réduisait à des gesticulations verbifiques. Mais les souverainetés de carton-pâte nourrissent les oraisons funèbres sous la plume des grands historiens qui, de Thucydide à Montesquieu, ont tous fait de leurs diagnostics les plus cruels le levain de la guérison des civilisations . Ces esprits lucides enseignent aux nations dont le territoire se trouve occupé par les divisions ou les régiments de garnisons étrangères qu'elles y perdront leur âme et leurs force, parce que toute occupation militaire prolongée ruine souterrainement la volonté d'un peuple, ronge en secret son courage, exténue de l'intérieur son énergie, fatigue insidieusement ses élites.

Ecoutez ce qu'il me reste encore à vous dire de la souveraineté perdue de l'Europe et de votre espérance de redonner un jour son éclat d'autrefois à notre continent. Quand la science historique aura fait du spectacle même de la capitulation politique de l'Occident l'instrument d'un approfondissement nouveau de la connaissance rationnelle des hommes , des Etats, des nations, il sera devenu impossible à vos descendants de radiographier la pathologie d'un siècle de ruine des volontés et d'exténuation des lucidités sans accomplir des progrès extraordinaires dans la connaissance de l'inconscient qui pilote les décadences, dans l'analyse des faces cachées du temps des nations, dans la découverte des sources semi animales de la vie politique des peuples, dans l'exploration des origines simiohumaines de l'évolution de l'encéphale de notre espèce, dans la pesée, enfin, de la conque cérébrale d'un animal livré des pieds à la tête à des mondes imaginaires tantôt agressifs, tantôt en repli - d'un animal qui, depuis son éjection de la zoologie, ne sait comment se partager entre le rêve et la terre. Mais souvenez-vous de ce que le tombeau des civilisations est aussi le royaume où germent les intelligences de demain.

5 - Une psychanalyse de l'ambiguïté de la servitude

Les historiens à venir commenceront par dessiner le portrait en pied de l'Europe agonisante , telle qu'elle se réfléchissait dans le regard du reste du monde. Vu de Tokyo, de Pékin, de Moscou, de Brasilia, de New Delhi, de Washington, le continent de Périclès et de Copernic apparaissait avant tout comme le prisonnier de l'omniprésence de l'Amérique sur toutes les terres et toutes les mers du globe. Ils diront que le centre de la toile maritime était alors le port de Naples, qui avait été livré, clés en mains à la flotte de guerre de l'empire américain par les classes dirigeantes de l'Italie vaincue.

Mais les historiens de demain de l'Europe d'aujourd'hui jetteront également sur la vraie souveraineté des peuples un regard par-dessus leurs épaules et ils observeront qu'elle ne dort jamais que d'un oeil. C'est que leur demi assoupissement est prometteur en raison même de sa tragique ambiguïté : d'un côté le Vieux Monde saluait aussi bien l'ascension miraculeuse de la Chine que la reconquête vigoureuse, par la Russie, de l'ex-empire des Tsars, parce qu'il se voyait stupidement ligoté à un commandement militaire de l'étranger qu'aucune considération stratégique ne légitimait plus ; de l'autre une crainte irraisonnée interdisait encore aux chancelleries de Berlin, de Rome, de Madrid d'assumer à leur tour la rupture fracassante que la France de l'espérance avait consommée quarante cinq ans auparavant, quand elle avait creusé un grand trou dans l'ubiquité militaire de l' empire américain. Mais déjà la science historique d'avant-garde avait été mise sur la piste d'une connaissance abyssale des chaînes du sacré, tellement l'Europe vassalisée voyait dans le pays de Descartes un souverain des sacrilèges politiques.

En vérité, le continent actuel ne sait sur quel pied danser , tellement il balance entre le culte des tabous politiques et les profanations. Observez donc la démocratie bancale des nations truffées des garnisons étrangères qui les empêchent de retrouver leur démarche naturelle sous le vent de l'histoire. C'est que les souverainetés artificielles présentent un terrain propice à l'approfondissement de la science de l'inconscient du politique, parce que la vassalité la plus profonde se révèle celle qui relie les esprits et les cœurs à un souverain fallacieux installé dans les imaginations.

6 - Le patriotisme du chef de l'Etat est-il lié à la défense d'un parti ?

C'est pourquoi, mes chers compatriotes, il me faut maintenant vous entretenir d'un drame politique qui demande que vous le traitiez avec loyauté, lucidité et courage, parce qu'il s'est déjà placé tellement au cœur de l'histoire et de la politique que si je ne vous en parlais pas, vous me le reprocheriez amèrement dans moins d'un an. Je vous laisse imaginer la dureté du verdict que l'histoire prononcerait sur un Président de la République qui vous aurait laissé ignorer le plus grave de tous les dangers , celui de réduire la France au rang d'un otage de sa générosité politique, l'otage des droits de l'homme que vous avez vocation d'incarner dans le monde entier depuis plus de deux siècles.

En vérité, vous m'avez précédé dans cette voie, puisque le parti socialiste d'aujourd'hui se souvient des Clemenceau et des Jaurès au point qu'il s'honore non moins que la majorité politique actuelle de défendre l'identité et la dignité de la nation. Si la France profonde d'aujourd'hui partage désormais mon souci de protéger notre pays des visées d'un candidat de l'Amérique à la présidence de la République, il serait mesquin de nous interroger en gabelous sur l'authenticité du passeport de mon successeur et sur son passage de la douane sous un nom d'emprunt. En revanche, il appartient au gardien de nos institutions de s'élever contre tous ceux qui, jusque dans la majorité, s'autorisent à juger coupables de xénophobie les Français qui demandent au moins d'un candidat à la Présidence de la République qu'il leur donne des gages sérieux de son patriotisme. Comment serait-il xénophobe - je l'ai entendu de mes oreilles - de reprocher à l'actuel candidat de la droite de se présenter ouvertement en soutien d'un Etat coupable d'avoir envahi l'Irak? Dans ce cas, ne faudrait-il pas accuser de xénophobie les patriotes des pays de l'Est qui, pendant un demi siècle , ont refusé la capitulation de l'Etat devant les chars soviétiques? Citerez-vous à comparaître à la barre d'un tribunal de la xénophobie les résistants qui ont donné leur vie pour la France ? La nation était tout entière debout derrière moi en 2003 , et les démocraties du monde entier se sont dressées à mes côtés ; elles ont le droit de rejeter l'accusation de xénophobie si elles ne jugent pas français l'homme qui est allé demander pardon pour la France au boucher de Bagdad.

Mais si, par malheur, vous vous trouviez accusés de " relents de xénophobie " par des ennemis de la France, parce qu'à leurs narines l'odeur de votre patriotisme serait devenue celle de votre trahison, je vous demande de vous préoccuper, toutes affaires cessantes, du vrai parfum de la République et de la démocratie ; car si cette senteur-là devenait suspecte au nez de ma propre majorité, j'obéirais à l'éthique qui me ferait un devoir de défendre un candidat du vrai peuple de France, serait-il de gauche. C'est cela, la vraie rencontre d'un homme et d'un peuple.

7- Les juifs et la France

Mais je faillirais également aux responsabilités de ma charge, et bien plus gravement encore si je me gardais de vous entretenir de l'éthique de la nation à l'égard des Français de religion juive que nous avons accueillis en 1789 dans l'enceinte de notre citoyenneté et qui, dans leur immense majorité, ont fondé leur identité politique sur celle de la nation de la raison. Vous savez que ces citoyens étaient si peu nouveaux au plus profond de leur génie qu'il se sont bientôt révélés les plus éminents des Français dans le royaume de l'intelligence et que, depuis plus de dix générations, ils ont enrichi notre nation tant par la diversité que par la multiplicité de leurs talents dans le domaine des arts et des sciences .

Mais, dans le même temps, un danger à la fois ancien et nouveau nous menace; car voici que les Juifs de France se trouvent divisés et parfois cruellement déchirés contre eux-mêmes. Certes, nous devons comprendre leur bonheur d'avoir retrouvé leur patrie spirituelle, celle de leur génie messianique ; mais beaucoup d'entre eux souffrent de ce que la France et l'Europe se trouvent engagées dans un combat pour la survie de notre civilisation contre un empire protecteur d'Israël . Comment, de notre côté, approuverions-nous la guerre que leur nation mène pour reconquérir la Galilée, la Judée et la Samarie contre un peuple palestinien légitimé à défendre sa patrie ?

Je vous demande d'ouvrir votre cœur aux Français livrés à une crucifixion intérieure sans exemple dans l'histoire du monde; je vous demande de les accueillir mieux encore que par le passé , je vous demande de les comprendre dans leur double souci de défendre leur identité intellectuelle longtemps oubliée, longtemps refoulée, mais jamais effacée, parce que le messianisme d'Israël est au fondement du christianisme, mais aussi au fondement de notre religion des droits de l'homme depuis 1789. Souvenez-vous de ce que le monde d'aujourd'hui est né de Copernic et de Darwin, mais de ce que le monde de demain naîtra d'Einstein et de Freud, parce que le grand Polonais et le grand Anglais n'avaient fondé notre connaissance de l'univers et de nous-mêmes qu'à l'école de l'espace et du temps d'Euclide, tandis que les deux fils d'Israël qui ont pris leur relève nous ont livrés au mystère des ténèbres que nous sommes devenus à nous-mêmes dans un cosmos désormais privé de repères humains, comme si la longue errance du peuple élu sur cette terre nous avait fait le don de la science de notre errance dans l'infini.

Mais mon devoir patriotique demeure celui de mettre mes concitoyens juifs en garde contre un péril qu'ils ne se sont pas préparés à affronter, parce qu'ils ignorent encore la nature et la profondeur des conflits toujours prêts à renaître entre les identités des divers peuples du monde.

L'avenir de l'intelligence passe par la victoire du genre humain sur ses idoles . Que les élus de la raison de demain défendent les terres lointaines qu'ils ont retrouvées est sans doute un devoir inscrit dans leur tête et gravé dans leur cœur . Sans eux, peut-être adorerions-nous encore des dieux de pierre, de bois ou d'airain . Mais si le peuple victorieux des idoles, du moins des plus grossières, faisait passer les intérêts politiques et territoriaux d'Israël avant ceux de la France et de l'Europe et s'il s'appliquait à perpétuer la présence des troupes américaines sur le sol de la vieille Europe, nous leur dirions que notre tour est venu de nous libérer du joug des Romains. Nous aussi, nous combattons désormais le sanhédrin qui siège dans nos murs, nous aussi nous voudrions nous délivrer des légions, nous aussi nous rejetons ceux, parmi nos grands prêtres , qui voudraient faire de nous les Ponce Pilate de notre propre servitude.

Il n'est pas admissible que M. Christian Estrosi, Ministre de notre République et soutien indéfectible du candidat de l'étranger à ma succession, déclare dans le quotidien israélien Haaretz, que le Président de l'UMP est " le candidat naturel des juifs de France " , parce qu'il incarne l'alliance d'Israël avec les Etats-Unis aux yeux de la communauté juive au sein de notre nation.

Mes chers concitoyens, le point focal de toute la politique de la France et de l'Europe est de chasser l'occupant de ses terres. L'euro, l'Airbus et nos victoires sur la pauvreté ou la barbarie , autant de fleurons de notre civilisation qui demeureront stériles et se dessècheront si nous laissons notre souveraineté tomber en quenouille. Si vous apprenez cela, vous saurez que la France est l'Israël de l'Europe , vous saurez que la France est le noyau juif de la civilisation mondiale née de l'agora, vous saurez que la France victorieuse des idoles est le Moïse de la démocratie pensante, vous saurez que la France est l'Isaïe des nations et qu'elle crie dans le désert que les mains de la démocratie sont pleines de sang sur les parvis de ses temples . Non, la liberté n'est pas la liberté , non la justice n'est pas la justice si Israël nous demande de servir de gardiens, à ses côtés, du plus gigantesque camp de concentration de la terre, si Israël affame une nation coupable seulement d'avoir exprimé sa volonté d'indépendance par la voix du suffrage universel dont nous nous voulons les prophètes.

Je demande aux Juifs de France d'allumer à vos côtés et au plus profond du génie de la nation de Descartes le même incendie de la raison qui a fait d'Israël le premier peuple iconoclaste de la terre ; je demande aux Juifs de France que leur fidélité à Israël aide le Vieux Monde à bouter l'étranger hors de notre continent . Que l'armée américaine se retire d' Ansbach · Bad Aibling · Bad Kreuznach · Bamberg · Baumholder · Darmstadt · Friedberg · Garmisch · Geilenkirchen (Geilenkirchen Air Base) · Giebelstadt · Grafenwoehr · Hanau · Heidelberg · Hohenfels · Illesheim · Kaiserslautern · Kitzingen · Mannheim · Rammstein (Ramstein Air Base) · Rhein-Main (Rhein-Main Air Base) · Schweinfurt · Spangdahlem (Spangdahlem Air Base) · Stuttgart · Vilseck · Wiesbaden/Mainz · Wuerzburg Naples, d'Aviano, de Darmstadt, de La Jota (Rota Naval Station) · Moron · Saragosse, de · Alconbury (RAF Alconbury) · Lakenheath (RAF Lakenheath) · Menwith Hill (RAF Menwith Hill) · Mildenhall (RAF Mildenhall) · Moleswoth (RAF Molesworth) · St Mawgan (Joint Maritime Facility, Cornwall) · Upwood (RAF , de Souda Bay en Crète (Naval Support Activity Souda Bay), de · Thulé (base) , de · Keflavik (Keflavik Naval Air Station) , d'· Aviano (Aviano Air Base) · Gaeta (Naval Support Activity Gaeta Italy) · La Maddalena (Sardaigne) (La Maddalena Naval Support Activity) · Livorno (Camp Darby) · Naples (Naples Naval Support Activity) (Naval Hospital Naples) · Sigonella (Sicile) · Pise · Vérone · Vicenza , de · Schinnen , de · Lajes Field, Açores , de Mons(· SHAPE-Chievres (Supreme Headquarters Allied Powers Europe) . Alors l'alliance du génie de la France avec celui d'Israël deviendra le pacte sacré que le peuple de l'Exode aura conclu avec l'âme et l'esprit de la civilisation occidentale.

8 - Les prophéties de la logique

Mes chers compatriotes, sachez qu'à l'heure de présenter ses adieux à votre histoire, le Français de bonne volonté qui a essayé de vous servir de tout son cœur et de tout son courage n'a d'autre vœu que de vous voir demeurer en marche sur le chemin de votre foi, de votre espérance et de votre lumière.

Dans cet esprit, mon testament politique se réduira à vous donner seulement deux conseils. Le premier est de vous souvenir de ce que l'art de gouverner est fondé sur l'art de prévoir, mais que l'art de prévoir nourrit les prophéties de la logique . Quand, le 18 juin 1940, le général de Gaulle annonçait à vos pères que la victoire germerait au creux de la défaite , il s'est voulu un logicien de l'histoire et il vous a dit que la puissance militaire des démocraties croîtrait avec lenteur, mais qu'elle deviendrait irrésistible. Aujourd'hui, je vous dis que votre foi doit obéir à la même logique qu'en 1940, parce que la raison vous enseigne que les gigantesques forces terrestres et navales du Nouveau Monde ne sauraient demeurer stationnées à jamais dans toute l'Europe . Comment les peuples allemand, italien, espagnol, portugais, belge, néerlandais, polonais, suédois, roumain, bulgare, hongrois, grec, tchèque, slovaque, danois, esthonien, letton, lithuanien, luxembourgeois, chypriote, irlandais et même anglais accepteraient-ils de génération en génération la présence des légions et des garnisons de l'empire américain sur leur sol ?

Le second conseil que je vous donne est de ne pas vous tromper sur le cours que la logique impose à l'histoire : autant le repli des armées du Nouveau Monde est prévisible à coup sûr et à l'échelle de la planète, autant l'accès de l'Iran au rang d'une puissance thermonucléaire est inévitable, parce qu'il est impossible que les huit Etats qui la possèdent et qui ont attendu d'en disposer pour l'interdire à tout le monde arrête pour l'éternité la marche de l'histoire. Mais cette arme est devenue aussi théologique que celle de l'excommunication majeure au XIe siècle . Vous devez réfléchir au statut d'une arme de l'imaginaire qui, comme toutes les armes de ce type , renforce le rang diplomatique d'un Etat par la peur irraisonnée qu'elle suscite . Si votre politologie n'approfondissait pas votre science anthropologique , vous ne seriez pas armés pour affronter le XXI e siècle.

9 - Le destin de la liberté

Le destin qui vous attend s'ouvre sur votre vocation de peuple de la liberté. Seuls en Europe , vous demeurez armés de la souveraineté des nations auxquelles leur territoire appartient encore du nord au sud et de l'est à l'ouest ; seuls en Europe, vous remplissez encore vos poumons de l'air de votre pays ; seuls en Europe , l'odeur de votre histoire est encore celle de votre patrie. C'est que votre aventure est demeurée celle du peuple de 1789.

Souvenez-vous donc de l'exode qui vous a fait sortir de vos frontières pour apporter à l'Europe des rites et des idoles un soleil dont l'éclat ne s'est plus éteint dans le monde. Si vous gardez confiance en l'universalité de la France, vous délivrerez l'Europe du joug des troupes étrangères qui rongent l'âme et l'esprit des nations.

Je vous ai aimés à vous regarder dans le miroir de la France ; et ce miroir m'a enseigné à vous écouter à l'école de votre liberté. C'est vous qui m'avez appris que l'Occident est la civilisation du génie de l'exode . Exode de la philosophie hors de la cité des Archontes, exode du christianisme hors de la pierre de la loi et des rites, exode de la raison hors des bandelettes de la scolastique, exode de Copernic hors de l'enclos du géocentrisme, exode de Darwin hors du dogme de la fixité des espèces , exode d'Einstein hors de la géométrie du sens commun, exode de Freud hors de la théologie de la conscience ordinaire, exode de l'intelligence du monde hors du bois des idoles. Peuple de 1789, si vous demeurez le peuple de l'exode de la pensée, vous serez le levain de la terre. Je remets le matin éternel de la France entre vos mains.

le 4 février 2007