Retour

Objet du site-forum

L'objet du site-forum est un débat et une réflexion approfondie sur l'avenir intellectuel et politique de l'Europe.

1 - Les deux visages de la civilisation
2 - Equilibre entre le coeur et la raison
3 - La pensée civilisatrice


1 - Les deux visages de la civilisation

L'Occident est l'héritier de deux visages de la civilisation: l'un répond à l'ambition, tournée vers l'avenir, de faire progresser la raison critique, donc "l'esprit d'examen", l'autre inspire le génie poétique ou religieux qui a fait la gloire de toutes les grandes cultures du passé.

Or, cette double vocation se pervertit et aboutit à une culture dangereusement schizoïde quand ses composantes deviennent antinomiques. Nous savons que la Grèce, l'Egypte et Alexandrie ont péri pour n'avoir pas su combler un fossé devenu mortel entre des songes confus et une raison infirme. L'avenir de l'intelligence créatrice est donc une question de vie ou de mort pour l'Europe.

2 - Equilibre entre le coeur et la raison

Un symptôme éloquent de ce que le problème de l'équilibre entre le coeur et la raison est devenu crucial au sein du Vieux Continent est la résurrection soudaine de saint Augustin deux siècles après Voltaire. Non seulement l'Algérie entend intégrer ce saint chrétien au génie de l'islam, mais Gallimard, "la maison d'édition la plus prestigieuse du Monde" (Nouvel Obs, 19-25 avril 2001) réédite coup sur coup les Confessions et la Cité de Dieu qui sont au coeur de l'histoire de l'âme religieuse: on sait que Pascal, les Jansénistes et tous les protestantismes sont nés, dès le XIe siècle, de la "grâce gratuite" selon saint Augustin.

Mais l'irruption du génie d'un "évêque africain" dans la civilisation de l'informatique témoigne également d'une crise de la notion même de civilisation pour le motif que, d'un côté, l'Europe pensante ne peut plus soutenir une lecture théologique de saint Augustin et, de l'autre, le siècle des Lumières n'a nullement conduit notre civilisation à une connaissance profonde du genre humain qui seule lui permettrait de rendre compte du génie esthétique, poétique et religieux d'un père de la conscience universelle.

3 - La pensée civilisatrice

La question du destin de la pensée civilisatrice vingt-cinq siècles après Périclès n'est donc autre que celle de savoir si notre culture logicienne a encore vocation d'approfondir le "Connais-toi". Ou bien l'Occident se portera à la hauteur d'un humanisme en mesure de connaître et d'unifier les deux faces de l'humanité, ou bien la raison poétique et la raison géométrique courront chacune de son côté et s'étioleront ensemble, comme sous les Ptolémée. Alors les triomphes de la technique, d'une part, la remontée des fanatismes sacrés de l'autre nous démontreront à nouveaux frais que nous n'avons pas assimilé les lois qui commandent l'avenir cérébral ou le dépérissement des civilisations. Le forum porte donc sur la question qui conditionne à long terme toute la politique de l'Europe: notre culture demeurera-t-elle le moteur de l'intelligence dans le monde?

Une Europe pluriculturelle, oui, une Europe sans tête, non. J'appelle les contributeurs qui rendront ce débat digne de leurs propres qualités de chercheurs, de penseurs et de méditants. Personne ne possède le monopole d'une interrogation dont le mérite sera partagé entre les participants en cas de publication de leur réflexion en librairie.