Retour
Sommaire
Section Philosopher
Contact



Que signifie " Je pense, donc j'existe " ?

 

Qu'en est-il du seul animal qui ne considère l'existence qu'au fur et à mesure qu'il apprend à penser au sens que prend le verbe être dans sa tête ? Il conjugue le verbe exister de la manière suivante : je suis, tu es, il est, nous sommes, vous êtes, ils sont.

En 1600 naquit à Paris un certain René Descartes, en latin Renatus Cartesius. Qui était-il? Nous ne nous demanderons pas ce qu'il était en tant que personnage scolaire, donc en tant qu'instrument de construction de la boîte osseuse des écoles et des universités de la France de l'époque. Mais qui était-il en tant que symbole substantifié devenu le véhicule cérébral de ce qu'il allait advenir de lui.

Nous nous demandons aujourd'hui comment Debussy est devenu à trente deux ans l'auteur du fabuleux Quatuor et du Prélude à l'après midi d'un faune, dont Ravel disait qu'il lui avait fait comprendre pour la première fois ce qu'est la musique. Le Descartes créateur, potentiel, en devenir, regardait le genre humain déambuler dans sa tête et il espérait que l'humanité de son temps allait lui offrir le spectacle d'une espèce qui se dirait: "Je pense, donc j'existe".

Mais si un Dieu privé de pensée n'existe donc pas encore, puisqu'il lui faut découvrir au préalable qu'il ne se met à exister qu'à l'instant où il est devenu à lui-même l'objet de sa pensée, alors le vrai Descartes se trouve enraciné dans la langue latine. Car le latin originel use du verbe ex-sistere qui signifie cesser de se trouver assis dans son immobilité. Il se trouve en mouvement, en devenir , en gestation du symbole vivant qu'il est à lui-même . Voilà qu'il devient alors l'image de l'inventeur et de tous les créateurs, c'est-à-dire des inventeurs d'eux-mêmes.

C'est donc lui-même, "Dieu", qui se dit sans cesse à lui-même : je pense, donc je suis Dieu, donc je suis à moi-même mon propre devenir cérébral comme Mozart ou Debussy sont à eux-mêmes leur propre destin musical.

Mais comment introduire dans notre éducation nationale une telle science du devenir de l'esprit? Comment transformer nos "établissements d'enseignement", comme disait Nietzsche, en une fournaise des existences rationnelles, c'est-à-dire créatrices d'elles-mêmes Dans ce cas, l'individu serait un vivant en indivision, puisqu'il serait à lui-même en indivision entre sa signalétique et son être même , donc un individu reconnaissable à sa parole et à son pas confondus.

Comment les sociétés simiohumaines se prêtent-elles plus ou moins à ce type d'épanouissement de leur personnalité, comment peuvent-elles accoucher d'individus en perpétuel enfantement du "divin" qu'ils sont à eux-mêmes, comment ces individus peuvent-ils illustrer la devise qui se confond avec leur être et qui leur fait dire: "je pense, donc je suis" et de surcroît que je suis re-natus - ressuscité - en tant que je pense?

Voilà des questions existentielles qu'il serait utile à l'éducation nationale et à notre Université de se poser si Renatus Cartesius n'est autre que le symbole vivant de la marche de la France en direction de l'incarnation de son esprit.

Si nous parvenions à nous hisser de cette manière-là à une réflexion sur l'évolution du genre humain, nous entrerions en possession des vraies clés de la France. Nous féconderions alors l'adage qui dit à la fois : je pense donc j'existe et je n'existe qu'en tant que je pense. Le "Dieu" qu'on enseigne encore par ci, par là en Sorbonne ou dans nos écoles est à l'Individu ce que la dogmatique et le catéchisme, les paroisses et les diocèses sont à Jean de la Croix ou à François d'Assise.

Mais si la France en devenir de sa raison est le couvent de la pensée mondiale, donc du "je pense, donc j'existe" de Renatus Cartesius, que va-t-il advenir de l'explosif principal que Descartes nous a mis entre les mains et qu'on appelle l'individu? Car partout où le génie français a débarqué, il a mis à jour l'existence secrète de l'individu et de l'esprit.

Observons ce qu'on appelait la musique avant Ravel et Debussy. Il nous a fallu apprendre à retirer Orphée et son chant au rythme de la musique militaire. Chopin nous avait déjà placés sur ce chemin. Mais depuis un siècle et demi nous n'avions cessé d'arracher l'art musical aux fifres, aux clairons et aux tambours. La pensée n'est jamais une enregimentation, une mise en uniforme coercitive, une forme subreptice et vicieuse d'un encadrement collectif et coercitif.

Cette France-là se situe au cœur de la politique contemporain. Elle a refusé la promotion de Jérusalem au rang de capitale d'un Israël mythique et dont la diaspora serait la forteresse universelle. Elle a refusé la transformation d'Al Quods , nom arabe de Jérusalem, en capitale de l'Israël contemporain. Un avenir immense s'ouvre au génie de l'individu qu'on appelle le génie de la France. Mais ne retrouverons-nous pas ici le Pascal des Provinciales que tout le monde a reconnu à son pas dès les premières lignes, tellement il faisait corps avec son esprit .

Le 8 juin 2018